Personne n'a dit que vous vous en sortiriez vivants ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 All apologies [PV Avalon et Jordanou]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Lun 16 Mai - 21:39

Le trajet depuis la station se fit sans accroc, Avalon parvenant à réussir à conduire prudemment tout en se moquant allègrement des feux et autres limitations de vitesses. Il s'agissait probablement de la seule personne qu'il connaissait à pouvoir griller trois feux rouges à la suite pour ensuite laisser passer un couple sur un passage clouté. Heureusement pour eux, à cette heure Sunset Boulevard était relativement vide et le trafic y était plutôt fluide. Jayme avait jeté un regard teinté d'une touche de langueur au Cloud Nine, échouant à repérer qui que ce soit qui appartenait au personnel devant l'entrée. Puis il avaient tourné sur la gauche pour prendre la direction de Deathrow Lane, et se trouvaient à présent devant la silhouette noire d'un petit immeuble de cinq étages.

Une voix ensommeillée avait répondu à l'interphone, avant de leur ouvrir la porte. Jayme profita du temps de la montée pour se caler contre la paroi de l'ascenseur, soulageant au moins pour un temps Avalon de son poids - il avait beau être plus petit que le Namtack, il était également plus musclé - poledance oblige -et bien que ce dernier ne se soit pas plaint une seule fois de son poids le trajet n'avait pas dû être de tout repos pour lui. Il ferma les yeux pour les préserver de la lumière crue du plafonnier, qui entretenaient son mal de tête naissant. Il était fatigué, il avait mal, commençait à avoir froid et avait hâte que cet interminable soirée se termine, justement. Mais étant celui qui avait entraîné Avalon dans toute cette histoire à la base, il aurait été mal avisé de se plaindre ...

Il se redressa quand l'ascenseur s'arrêta, l'appui d'Avalon, revenant à ses côtés, soulageant sa cheville mais tirant douloureusement sur sa hanche - il se mordit la lèvre pour n'en rien laisser paraître, prenant garde à ne pas le ralentir tandis qu'ils arrivaient sur le palier, une une fine brune aux yeux à l'éclat vaguement effrayant les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Mer 18 Mai - 22:32

La journée avait été longue. Comme souvent -- trop ? -- depuis que Jordan Cavanaugh était arrivée à Redemption. De ces journées que la légiste n'aimait pas, où il fallait mettre des corps de côté pour parvenir à suivre, où toute l'aide mobilisée ne suffisait pas à suivre la cadence, où elle avait vraiment l'impression de tout faire toute seule, puisqu'il fallait repasser systématiquement derrière chaque interne et chaque assistant pour s'assurer qu'il n'avait pas oublié un scalpel en refermant l'incision, qu'il avait bien pensé à peser les organes et à "refermer cette putain de boîte crânienne, bordel, qui m'a foutu un débile pareil ?"

Bref. C'avait donc été avec une indicible satisfaction que la légiste avait vu arriver l'heure de sa libération et le début de ses trois jours de congé. Il était assez tard cependant quand elle avait rallié son QG et la première chose qu'elle avait alors faite avait été de se faire couler un bon bain et d'y mariner pendant plus d'une heure. Puis, lovée dans le canapé, elle s'était abrutie devant un bon vieux Hitchcock, avec une tasse de thé et un pot de Ben&Jerry's au chocolat. Puis elle était montée se plonger sous sa couette, avec la ferme intention de n'en plus bouger avant 16h le lendemain. Mais elle n'avait pas prévu la suite des évènements.

Il était près de minuit quand elle reçut un message sur son portable, envoyé par Avalon Serenghetti, l'un des hommes de Jack -- un petit jeune, 25 ans environ, qu'elle avait dû soigner juste après son arrivée sur Terre, son vaisseau s'était crashé. Jordan l'aimait plutôt bien. Il était gentil, intelligent, éduqué. Il n'avait selon toute évidence pas eu beaucoup de chance dans la vie,
mais sous ses airs fragiles, il avait du caractère. Suffisamment pour avoir toujours su se relever. La teneur du message était courte.
"J-me hurt. coming ASAP. help plz." Jayme blessé. Arrivons aussi vite que possible. Au secours, svp. Et merde. Tout ce qu'elle aimait pour bien commencer trois jours de repos...

Moins d'une demi-heure plus tard, l'interphone avait résonné dans le silence de son appartement. Jordan avait décroché, jetant un dernier regard à ses préparatifs. Le canapé, la mallette de soins... tout le nécessaire... et la dose de café fort. Elle était prête. Avec un long soupir, elle sortit sur le palier pour les attendre. L'ascenseur s'ouvrit sur la silhouette longiligne d'Avalon, presque impeccable dans son costume noir, dont la chemise blanche était légèrement tâchée de sang frais, et avec son pansement maladroit mais sans doute fait en urgence au-dessus de l'oeil. A son côté, grimaçant probablement sans s'en rendre compte, un jeune homme -- type caucasien, 1m83, approximativement 80kgs de muscle, cheveux blonds frisés, yeux clairs (elle découvrirait plus tard qu'ils étaient verts) -- s'appuyait sur lui en boitant. Le regard de la légiste nota les diverses ecchymoses qui constellaient son torse -- diamètre approximatif dix centimètres, soit un poing d'homme bien baraqué, sans les gants -- la coupure sur sa joue, déjà soignée, la cheville bandée, et surtout ce qui dépassait de son jean. Elle plissa les yeux et s'écarta pour les laisser passer.


Sur le canapé, en face.

Elle les laissa passer et referma la porte derrière elle, avant de faire un crochet par la cuisine pour se laver les mains. La suite des évènements s'annonçait fournie...

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalon Serenghetti

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Sam 28 Mai - 17:11

Minuit trente. La traversée de Redemption endormie avait été rapide, et malgré un bref arrêt pour laisser passer un gentil couple à hauteur du Chat Noir -- qui lui avait tiré un léger pincement au coeur en songeant qu'à cette heure, il aurait dû être en train de diriger le final et de s'apprêter à ranger la salle avant de rentrer -- ils avaient rallié Deathrow Lane plus vite qu'il ne l'aurait pensé.

En aidant Jayme à descendre, il avait brièvement resongé à son bref séjour chez la légiste, à son arrivée à Redemption. Il revoyait l'appartement vaste, le canapé gigantesque et la couette jaune sous laquelle il s'était abrité, intimidé par le caractère en zyrco-platinium renforcé de la légiste, et mortifié de ne rien pouvoir faire de ses dix huit doigts sans se faire réprimander pendant dix jours. Pourtant, passées les premières appréhensions, il avait appris à apprivoiser Jordan. c'étaitu ne femme directe, franche, parfois un peu brusque, mais au demeurant agréable quand on arrivait à dépasser ce premier sentiment. Perfectionniste, attentive, et attentionnée, elle plaçait le bien-être de ses amis -- et de ceux que ceux-ci lui confiaient -- en tête de la liste de ses priorités, juste au dessus de son métier. Et il semblait que ce n'était pas peu dire, tant le métier de Jordan Cavanaugh tenait une place prépondérante dans sa vie. Elle lui avait appris ce qu'il y avait à savoir sur Redemption, sur Requiem, sur Harkness. Elle avait été honnête, et, finalement, vraiment gentille avec lui, presque maternelle.

Amener Jayme chez elle lui avait semblé naturel. Elle saurait quoi faire. Elle saurait aussi faire taire les protestations de Jayme quand il serait question de lui faire prendre du repos. Et elle saurait enfin l'aider à gérer la situation avec Jack -- car à présent qu'il avait vraiment le temps d'analyser la situation, il se rendait compte que sans soutien extérieur, il ne s'en sortirait pas si facilement et que l'aide de Jordan (la seule personne au monde -- à sa connaissance -- capable de remettre Jack à sa place et autorisée à le rabrouer... Avec Liz, peut-être) lui serait plus que précieuse.

Serrant les dents pour ne pas montrer à Jayme qu'il commençait à être un peu lourd pour lui, il le guida dans l'ascenseur après que la légiste leur eut ouvert la porte. Il le laissa s'appuyer à la cabine le temps de la montée, avec un vague soulagement qu'il regretta de suite. Jayme avait besoin de lui, ce n'était pas le moment de flancher. Il le regardait en silence, le ventre noué face aux hématomes et surtout face à cette tâche trop grande et trop sombre sur sa hanche, qui l'angoissait de plus en plus à mesure que le temps passait. Il aurait voulu pouvoir serrer Jayme dans ses bras. Il aurait voulu savoir comment faire pour que les dernières heures disparaissent. Mais il ne pouvait que s'efforcer de limiter les dégâts à présent.

Il était fatigué. la soirée s'éternisait, s'étirait en longueur, de plus en plus épuisante émotionnellement à mesure que les heures s'égrenaient. Il sentait la migraine bien présente désormais, pulsant dans ses tempes au rythme de son coeur, et au-dessus de son oeil, sous la blessure. Il avait aussi la tête qui tournait un peu. Il aurait donné cher pour une poche de glace ou seulement un gant de toilette mouillé, et une heure ou deux de repos. Mais il savait qu'il était loin d'avoir fini.

Quand les portes s'ouvrirent, il revint prendre la taille de Jayme pour l'aider à rallier l'appartement. Il n'eut pas besoin de parler. Jordan avait déjà donné ses instructions. Docile, Avalon entraîna Jayme à l'intérieur et poussa la porte. Il jeta un rapide regard autour de lui. Rien n'avait vraiment changé. Le canapé était toujours là, et la couette jaune également -- ce qui lui tira un vague sourire un peu las. Puis il aida Jayme à s'allonger sur le canapé, doucement. Tendre, il lui caressa le visage et s'assit auprès de lui.


Tout va bien se passer. Ne t'inquiète pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Dim 29 Mai - 13:46

Tandis qu'il s'approchaient de la légiste et que le regard de cette dernière s'était focalisé sur diverses parties de son anatomie, avec l'attention du professionnel, Jayme tenta d'y discerner une indication de ce à quoi il devait s'attendre, sans succès. Cette dernière se passa de tout commentaire pour simplement lui donner l'instruction de s'asseoir, d'un ton qui n'admettait pas de réplique. Il se garda bien d'ajouter un "on dit s'il vous plait" ou quoi que ce fut du même acabit : d'une parce qu'il se méfiait un tantinet de la réaction de cette dernière et n'avait pas la moindre envie de faire un retour en force dans la nuit glaciale dehors, avec bottage de derrière en prime, et de deux pour la simple mais néanmoins bonne raison qu'étant celui qui était venu quémander ses soins au beau milieu de la nuit, alors qu'à sa tête, elle était visiblement soit endormie, soit sur le point de le faire, il aurait été pour le moins mal avisé de se plaindre ou de faire des commentaires.

Il s'assit donc sans discuter à son injonction, profitant une dernière fois de l'appui d'Avalon et heureux de l'en décharger alors qu'il s'installait dans le canapé - sa hanche protestant, pour changer, au changement de position -sentant le soulagement l'envahir quand sa cheville cessa de porter au sol, et répondant d'un sourire qui se voulait rassurant à l'assurance d'Avalon que tout irait bien. Il n'avait pas l'impression d'être celui qui s'inquiétait le plus des deux .... Certes, il s'était inquiété quand ce dernier lui avait expliqué les conséquences possibles de sa blessures. Mais ça semblait déjà bien plus lointain, après le trajet, et après une bonne nuit de sommeil il y verrait certainement plus clair. Avalon s'en faisait trop. Il avait pu sentir son coeur battre aussi vite que celui d'un lapin sous amphétamines sous sa chemises, un peu plus tôt, et s'il continuait à s'agiter de la sorte il allait finir par exploser au sens littéral du terme....


Yes ma'am.

L'appartemment était vaste, probablement lumineux en journée, et surtout un vrai foutoir -- enfin, surtout au niveau des bibliothèques. En un sens, c'était plutôt un point positif, il aurait de quoi s'occuper - train de pensée qui s'interrompit avec une grimace de sa part : ça sous entendait qu'il risquait de s'attarder ici. Et - bien qu'il ne puisse pas entièrement nier l'idée qu'une petite sieste, pelotonné dans la couette jaune, puisse paraître plus que tentante en l'état actuel des choses .... C'était hors de question. Il repoussa légèrement Avalon, levant les yeux pour regarder la légiste.

On ne vous embêtera pas longtemps, je n'ai qu'une ou deux égratignures. C'est Avalon qui a insisté pour que je vienne, mais il n'y a pas mort d'homme, loin s'en faut. Si vous pouvez contrôler ça vite fait pour qu'il arrête de s'inquiéter, on repartira dans les cinq minutes ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Dim 29 Mai - 14:19

Revenant dans la grande pièce et enfilant une paire de gants de latex, Jordan jeta un regard rapde à Avalon. Le Namtack s'amusait encore à pousser ses limites au-delà de l'acceptable. S'il continuait comme ça, il ne mettrait pas plus de cinq ou six ans pour s'user définitivement. Ce qui, convenons-en, serait dommage considérant que le jeune homme n'avait pas plus de 25 ans. Elle lui en toucherait deux mots un peu plus tard. A voir sa tête, elle allait sans doute devoir jouer les médiatrices auprès de Jack... Pas que ça la change des masses au demeurant. Il arrivait parfois que des membres de la station, connaissant sa "position" auprès de Jack et surtout l'immense avantage qu'elle avait de ne pas être placée sous ses ordres, lui demande un coup de main pour faire passer l'une ou l'autre pilule. Ce qu'elle faisait souvent sans rechigner.

Elle reporta son regard sur son patient du jour. A en voir sa tête, il était déjà en train de se persuader que ce qu'il avait n'était pas grave et qu'il allait s'en tirer avec un peu d'arnica et quelques tapes sur la tête. Et voilà même qu'il faisait de l'auto-diagnostic ! Il n'y avait pas grand chose qui énervait Jordan plus que ça, surtout à minuit trente, en ayant dormi une heure maxi. Il était qui pour se lancer dans ce genre d'exercice ? Chirurgien ? Non mais il ne croyait pas qu'il allait lui apprendre son métier, si ? Il allait falloir qu'il arrête de se voiler la face, et d'une, et de se mêler de choses qu'il ne maîtrisait pas du tout , et de deux. Non mais !

Jordan ne prit pas la peine de répondre, consciente qu'elle allait se montrer désagréable sinon. Elle se contenta de le repousser en arrière pour commencer son examen. La plupart des hématomes ne requéraient pas d'attention particulière. A l'odeur, Avalon s'était déjà chargé de le tartiner d'arnica, ce qui lui éviterait de vider son stock. Elle se pencha sur la cheville, défaisant le bandage pour l'examiner. Concentrée, et par habitude de dicter ses conclusions à son magnétophone, elle marmonna :


Tordue, mais pas cassée, ni foulée. 48h d'immobilisation, application d'anti-inflammatoire matin et soir, et ça fera l'affaire.

Elle releva les yeux vers Jayme.

Et oui, j'ai bien dit immobilisation.

Rebaissant les yeux, elle dégrafa sans pudeur le jean pour observer la grosse tache sombre et fronça le nez. Celle-ci lui plaisait déjà beaucoup moins... Elle en détermina rapidement le diamètre, l'épaisseur -- car une grosseur était en train de se former, et les causes possibles.

Une veine a dû péter... Il va falloir ponctionner ça pour que ça n'attaque pas le cartilage... Elle s'interrompit et releva à nouveau les yeux vers Jayme. Enfin sauf si ça ne te fait rien de mettre ta carrière de Pole-dancer au placard définitivement... et probablement aussi ta carrière de strip-teaser. Parce que danser en boitant, ça casse le glamour.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Dim 29 Mai - 15:59

Jayme jeta un regard à Avalon, qui se tenait non loin, tandis que Jordan effectuait son diagnostic. Il avait l'air passablement épuisé, et bien qu'il fasse de son mieux pour n'en rien laisser transparaître, à en juger par la façon qu'avait son regard de ciller face aux sources de lumières un peu trop violentes, notamment au cours de leur trajet en voiture, de souffrir d'une migraine qui ne devait pas être loin d'égaler la sienne. Jordan aurait mieux fait de s'occuper de la blessure de ce dernier avant de se préoccuper des siennes. Après tout, lui n'avait que ce qu'il s'était lui-même attiré, contrairement à ce dernier qui s'était retrouvé coincé au milieu de son pétage de plombs. Mais évidemment, si ce dernier considérait jamais qu'il y ait qui que ce soit à blâmer pour ça, il ne s'en prendrait à personne d'autre qu'à lui-même ...

Jayme n'entendit que vaguement une réflexion sur une potentielle immobilisation, son attention encore centrée sur ce dernier. S'il n'avait jamais été fait pour les relations à long terme, ce n'était que malheureusement plus vrai lorsqu'il s'agissait de quelqu'un comme Avalon ... Jayme l'observa plus attentivement. Il avait les traits tirés, et avait visiblement du mal à dormir depuis avant l'incident ... Ce n'est que quand Jordan parla de ponctionner la plaie qu'il releva la tête dans sa direction avec un mouvement de chien d'arrêt, focalisant de nouveau toute son attention sur cette dernière. Et qu'il finit par réaliser le sérieux avec lequel le Dr. Cavanaugh prenait son cas.


Ponctionner ..... Ponctionner ? Attendez. Je n'ai pas la moindre idée de ce que ça veut dire, mais ça n'a pas l'air des masses réjouissants. Ce ne serait pas encore un de vos trucs barbares du vingt-et-unième ?

Sa remarque suivante fit néanmoins mouche, lui clouant le bec tandis que son regard descendait sur sa blessure. Non seulement la couleur de l'hématome ne s'était pas améliorée, mais en plus il avait pris du relief ... Il avait beau s'être retrouvé un certain nombre de fois plus ou moins intact dans des situations plus ou moins enviables au fil des années - en particulier avec un "coéquipier" qui passait les trois quarts de son temps à vous coller mutuellement dans la merde de la façon la plus créative possible, avant de mettre les voiles le temps que bobonne ait tout arrangé - il n'aimait pas vraiment ce qu'il voyait, et commençait à avoir vraiment du mal à remettre en doute, même intérieurement, ce qu'elle lui disait. Il releva de nouveau les yeux vers elle avec un regard un peu moins assuré que ce qu'il aurait espéré rendre.

Si je vous laisse faire et si je fais ce que vous voulez, ça va aller, hein ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Dim 29 Mai - 18:01

Bien que le terme de "barbare" ne soit pas excessivement à son goût -- et que quiconque autre que ce gamin l'ayant traitée de "barbare" se serait pris son poing en pleine figure -- Jordan décida de passer outre. Elle n'avait pas l'intention de tomber dans la discussion "barbares vs. dégénérés" qu'elle avait déjà pu avoir plus d'une fois depuis son arrivée à Redemption. Elle considérait que ceux venus d'ailleurs qui n'étaient pas contents avec la façon dont fonctionnaient les choses sur Terre n'avaient qu'à repartir voir ailleurs si c'était mieux. Personne ne les avait forcés à venir s'enterrer sur une planète de "primitifs".

Bref, trêve de digression mentale. Elle jeta un rapide regard en direction d'Avalon. Celui-ci était blanc comme un linge, au bord du malaise. Elle lui fit signe de s'appuyer au dossier. Il faudrait qu'elle l'examine aussi. Plus tard. Reportant son regard sur Jayme, elle expliqua sans passion :


On a deux solutions. Soit je ponctionne -- ce qui signifie que je plante une aiguille dans l'hématome pour aspirer le sang en surplus -- soit je fais une incision pour évacuer ledit sang. La première solution permet une rémission plus rapide et sans cicatrice, la seconde demande des points de suture et une immobilisation totale le temps que la plaie se referme. Elle marqua un temps. Elle est également plus douloureuse et plus impressionnante.

Joignant les poignets, elle écarta les mains et les doigts, mimant un geyser avec un "pschhhhhhhhhh..." du plus bel effet. Puis elle cessa de se montrer mordante pour considérer Jayme de façon moins clinique. L'un dans l'autre, c'était encore un gamin. Un gamin fatigué, blessé et qui jouait les fanfarons pour cacher qu'il avait peur. Et mal, très certainement. Elle se détendit brièvement et releva les yeux vers Avalon. A voir la façon dont celui-ci le fixait, le dévorait du regard, les yeux bordés de rouge, un peu trop brillants, il n'y avait pas trop de doutes quand à ce qu'il ressentait pour lui. Jordan eut un vague demi-sourire. Avalon pouvait être si gamin parfois... Le pauvre chéri avait blêmi à sa description, et Jordan s'en voulut brièvement. Il serait temps plus tard de lui parler en tête à tête. Elle l'aimait bien le petit, et elle ne voulait pas le traumatiser, mais il y avait un moment où il fallait poser les poings sur les "i".

Elle reporta son regard sur Jayme. Le gamin aurait pu être son fils. Et sous ses airs d'adulte, il réagissait comme un ado en manque d'attention/d'affection/les deux mon général. Elle le regarda, moins professionnelle, plus maternelle. Plus doucement que précédemment, à présent qu'il avait cessé de lui tenir tête, elle répondit :


Si tu fais ce que je te dis -- c'est à dire si tu me laisses faire mon travail et que tu acceptes de te reposer le temps que ta blessure finisse de se résorber -- tout devrait être fini en moins d'une semaine. Je te donnerai un certificat pour ton patron, et ça ne posera pas de problème de ce côté là. Jackson Rippner n'est pas assez stupide pour virer sa vedette.

Elle marqua un temps et écarta une mèche du visage de Jayme pour jeter un regard à sa coupure. Propre et nette. Il faudrait juste la nettoyer une fois par jour. Parfait. Elle laissa retomber sa main.

Maintenant c'est toi qui décide.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Dim 29 Mai - 20:46

Si Jayme blêmit à la description des deux choix qui s’offrait à lui, ce ne fut pourtant pas, comme on aurait pu s'y attendre, à la description pour le moins graphique, avec mime à la clef, que la légiste lui fit du second de ces derniers.

Une aiguille ... Un piqûre en gros. Il avait déjà pu expérimenter avec les prises de sang, pour le bilan sanguin obligatoire à l'entrée dans Requiem. Et il n'était pas prêt à recommencer. Ah nannannan. Je ne veux pas. Nope. Hors de question. Korein.

Le fait qu'elle ait troqué son ton clinique et sans réplique pour une voix un peu plus douce, et que ses arguments vis-à-vis se sa situation avec Jackson faisaient relativement sens, fut probablement la seule et unique raison qui l'empêcha de se braquer définitivement à la tournure que prenaient les choses. Il jeta un regard en coin à Avalon, qui semblait à présent à deux doigts de s'évanouir, souhaitant pour la énième fois de la soirée que Jordan se soit occupé de ce dernier -ou l'ait carrément shooté aux anti-douleurs pour qu'il soit paisiblement endormi dans un coin au lieu d'assister à l'échange. Que l'opération soit douloureuse, ça, il pouvait s'y faire. La forte probabilité qu'Avalon décède mentalement à la vue de l'hémorragie, en revanche, le rendait déjà étrangement beaucoup moins jouasse ...

Il n'y a vraiment pas d'autre solution ...... ?

Il se fit la réflexion que dans toute autre situation, il aurait aimé le détachement assez amusant de Jordan face à la situation. Il doutait qu'elle soit sensible au plus efficace des regards de chiots perdus. Au prix d'un incroyable effort mental, il finit par se résoudre à prendre une décision, hochant la tête et tranchant d'une voix basse, baissant les yeux.

Première option ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Lun 30 Mai - 14:08

Jordan le regardait. Elle devinait vaguement ce qu'il imaginait. Jack lui avait dit que les piqures, les seringues, les aiguilles n'existaient plus dans le futur. L'incision devait probablement lui faire moins peur. Suivant son regard, elle remarqua Avalon, désormais gris, surtout depuis sa petite description. Le pauvre. Elle se pencha, prenant dans sa trousse un flacon de cachets qu'elle dévissa et en sortit deux qu'elle tendit au Namtack avec une bouteille d'eau et, ôtant ses gants, elle en profita pour vérifier sa température. Pas excessive. Elle posa une main maternelle sur son épaule pendant qu'il prenait les cachets, puis reporta son attention sur Jayme.

Elle secoua posément la tête. Il n'y avait pas d'autre solution. Par contre, il fallait qu'il arrête de lui faire ces yeux de bébé phoque sur la banquise hostile... Ses manières de Grand Méchant Loup ne tiendraient pas longtemps s'il continuait à ce rythme... Il finit par céder et prendre une décision. La meilleure aux yeux de Jordan. Elle hocha la tête et se félicita intérieurement d'avoir prévu d'étendre une alèse imperméable sur le canapé -- alèse qui allait finir à la benne, d'ailleurs. Jordan s'agenouilla et tira de sa trousse le nécessaire pour la ponction. Anesthésique, seringue à usage unique, une autre sous vide pour la ponction, et elle tira une bassine de sous le lit -- devise de tout bon médecin : être prêt à parer à toute éventualité.

Puis, enfilant une nouvelle paire de gants, Jordan expliqua :


Je vais faire une injection Pour te faire une anesthésie locale, et j'y ai ajouté un fluidifiant pour aider à évacuer le plus gros. Puis il ne restera plus qu'à ponctionner. Dans un quart d'heure au plus, tout sera fini.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Lun 30 Mai - 20:03

Observant Jordan s'occuper d'Avalon, Jayme envisagea de lui suggérer d'emmener ce dernier dans une autre pièce, pour qu'il n'ait pas à assister au spectacle. Il se ravisa néanmoins, d'une part parce que ce dernier n'aurait probablement pas même accepté s'il avait été sur son lit de mort, d'autre part ... Il avait beau se trouver à une distance raisonnable du divan, sa présence avait néanmoins un coté réconfortant.

Il écouta les explications de Jordan en hochant régulièrement la tête pour montrer qu'il suivait, pas sûr de vouloir vraiment faire l'effort qui lui aurait permis de comprendre ce qu'elle expliquait ... Non, elle n'avait pas dit quinze minutes. S'il envisageait ne serait-ce que l'idée de lui demander si la seringue allait rester en lui tout le temps de l'opération, il allait vomir. Il se rajusta machinalement, grinçant des dents au son que produisit le revêtement de plastique, se forçat à éviter de visualiser les substances qu'il était censé recueillir. Ça allait aller. Il n'avait plus cinq ans pour avoir peur d'aller chez le docteur ... Et puis, elle avait beau joueur les croque-mitaines, Jordan avait l'air d'être de ces terriens dont la façon de prendre les choses à coeur l'intriguait. Il espéra que sa voix sonne aussi insouciante qu'il l'avait voulue quand il reprit.


Dit comme ça, ça a l'air aussi simple qu'une ballade au parc. On aurait pu le faire nous-même avec deux trois aiguilles à la station. Au moins, ça aurait évité de vous couper votre nuit. Il força un sourire. C'est quand vous voulez.

Il esquissa un petit sourire rassurant à Avalon, espérant qu'on le fait qu'il ait l'estomac au bord des lèvres ne se remarquât pas trop, à cette distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Lun 30 Mai - 21:13

Jordan ne répondit pas en finissant ses préparatifs. Elle jeta un regard à Jayme, posa brièvement sa main sur son bars, puis prit la seringue pour inoculer l'anesthésie. Moins de trente secondes plus tard, elle put constater que la zone était désensibilisée. Doucement, elle se tourna vers Jayme.

Si tu veux qu'Avalon vienne...

Elle jeta un regard en direction du Namtack, jusqu'ici sagement assis à l'écart, mais qui, depuis quelques instants, s'était redressé sans pour autant oser s'approcher, jetant un regard de lapin pris dans les phares d'un 8 tonnes face au spectacle qui s'offrait à lui. Pauvre petit. Jordan aurait parié que sitôt l'opération finie, Avalon tomberait dans les pommes, tel une fleur. Heureusement que le canapé était vaste, elle pourrait l'allonger auprès de son cher et tendre...

Elle marqua un temps pour laisser à Jayme le temps de décider, puis inséra l'aiguille pour la ponction dans le coeur de l'hématome. Le sang, subitement aspiré, parut immédiatement en bouillonnant dans le tube pour venir se déverser dans le récipient. L'opération se passait bien. Quelques caillots sans importance étaient emportés, mais Jordan était confiante. La blessure était fraiche et n'avait pas eu le temps de coaguler outre mesure. il n'y aurait pas de problème. Elle posa à nouveau sa main sur le bras de Jayme, doucement pour plus ou moins le rassurer, sans un mot. Levant à nouveau les yeux vers Avalon, elle eut un signe de tête. Tout allait bien.

Profitant de l'écoulement sanguin clair et paisible, elle se leva et s'approcha d'Avalon.


Bien. Voyons cette blessure.

Jordan ôta le pansement de fortune et observa la plaie. Peu profonde, due à un choc. Peu importante, mais l'arcade était un endroit qui saignait toujours beaucoup. Elle nettoya à nouveau la plaie, de façon à ce que les bords en soient bien nets, et doucement, point par point, la recousit, doucement, de façon à ce que la cicatrice qui en résulterait -- car il y aurait une cicatrice -- soit minime, à peine un fil sur sa peau. Le bleu n'était pas inquiétant, elle se contenta d'y appliquer un mélange d'arnica et de fluide réfrigérant pour le faire réduire et laissa enfin Avalon avec une petite tape sur l'épaule.

Dans la bassine, le sang coulait toujours, clair. Jordan eut un rictus amusé en songeant que c'était un peu du gâchis. Cela dit, avec le taux présumé d'alcool que ce sang devait contenir, il n'était pas certain que le don du sang en aurait voulu. Sans parler du fait -- des plus injustes -- que les homosexuels n'avaient pas le droit de donner. Merci les statistiques.

Jordan surveillait l'un et l'autre, l'écoulement et la plaie, et s'estimait satisfaite du résultat. En dix minutes, l'hématome n'était plus qu'un souvenir et une ombre pâle sur la hanche de Jayme. Jordan retira l'aiguille avec précautions et écarta la bassine, avant de poser une compresse sur le point de piqûre et de la fixer avec du sparadrap.


Voilà. Une bonne chose de faite.

Elle ramassa la bassine et se releva.

Je me charge de ça. Prends deux minutes pour respirer, évite de vomir, je reviens.

Elle sourit.

Tu as été courageux. La plupart des gens auraient hurlé.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Mer 1 Juin - 16:52

Le sang batttant à ses temps comme un orchestre un peu trop zélé, Jayme n'émit pas un son quand la piqûre d'anesthésie mordit sa chair, se forçant à ne pas avoir de mouvement de recul lorsque vint le tour de la plus grosse - la dernière chose dont il avait envie était qu'elle pique au mauvais endroit et qu'elle soit obligée de recommencer ... Il regarda avec une fascination morbide l'aiguille s'enfoncer dans sa chair, se mordant la lèvre au lancinement pour ne pas crier et le sang d'un rouge noirâtre commencer à couler dans la bassine. Son sang, qui, vu de la sorte, lui semblait on ne peut plus désolidarisé. Il ne ressentait qu'un élancement sourd au sein de sa hanche, probablement grâce à l'anesthésie. Il regarda Jordan prodiguer des soins à Avalon - enfin - avec une attention coupable.

Il va garder une cicatrice .... ?

Il la regarda nettoyer et recoudre la plaie avec attention, notant ses mouvements. Il avait encore un peu de mal avec certaines notions de médecines terrienne, et un peu d'observation ne pouvait pas lui faire de mal .... Ses doigts se crispèrent sur l'accoudoir quand elle entama de recoudre Avalon, point par point. Qu'il soit ou non celui qui l'avait blessé, il n'en était pas moins responsable ... Il était encore dans ses pensées quand Jordan retira l'aiguille, sentit une brève de douleur et cligna des yeux en s'apercevant qu'elle avait terminé. Sur sa hanche, ne restait qu'une vague trace qui ne semblait plus avoir guère de gravité. Il la remercia automatiquement avant de ciller au compliment, pur le moins inattendu.

C'est parce que j'avais une infirmière charmante. Vous savez que vous prenez des risques en m'acceptant dans votre canapé dès le premier soir ?

Il releva les yeux vers le plafond à son départ, battant des paupières pour éviter et de vomir et de s'évanouir. Pour le moment, il pouvait se féliciter d'avoir épargné les deux à son hôte ... Heureusement, en un sens, qu'il était monté au Chat Noir avant de penser à s'imbiber ce soir - ç'avait d'ailleurs été le cadet de ses soucis pour une fois. Il n'était pas sûr que les litres habituels de vodka qu'il tendait à avoir au sein de son organisme ne se soient pas offert un voyage retour hors de son organisme au cours des soins. Il n'avait plus tellement envie de quitter le confort du canapé, à la réflexion - mais maintenant que sa hanche allait mieux, la légiste n'allait pas tarder à les kicker hors de son appartement. Il avait tout intérêt à réfléchir à quel hôtel il allait choisir s'il ne voulait pas affronter dès ce soir le courroux d'Harkness ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalon Serenghetti

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Mer 1 Juin - 20:17

Avalon avait suivi le déroulement des opération à travers une sorte de torpeur cotonneuse. L'épuisement le rattrapait. Néanmoins, il n'avait rien perdu de ce qui se passait sous ses yeux. Il aurait voulu s'approcher de Jayme, tenir sa main le temps nécessaire, mais au final, n'avait pas eu la force de se lever. Il avait fini par renoncer à bouger, mais ne lâchait pas Jayme du regard, indifférent à Jordan qui s'affairait autour de lui. Il grimaça à peine quand l'aiguille mordit sa chair, point par point. Son regard était fixé sur le sang, rouge-noir, qui coulait trop vite -- trop abondant -- trop effrayant.

Et puis enfin, tout fut fini. L'écoulement s'était arrêté. Enfin. Sur la hanche de Jayme, l'hématome avait laissé la place à une vague forme bleutée, et un petit point rouge au milieu. Avalon laissa échapper un souffle qu'il n'avait pas eu conscience de retenir jusqu'à présent. La douleur, ignorée jusqu'à présent, s'imposa à son cerveau en surchauffe. Pulsant au rythme de son coeur, de plus en plus lent, il la sentait envahir sa tête, descendre le long de son dos, irradier dans son corps tout entier. Soudain, le décor autour de lui se mit à tourner, à tanguer, de plus en plus vite, de plus en plus fort. Il amorça un geste pour se relever, essayer de faire passer le malaise.

Il y avait longtemps qu'il n'avait pas ressenti ça. Il avait froid, tout d'un coup, et avait la sensation de flotter en apesanteur. Petit à petit, son champ visuel se rétrécissait, et la lumière de la pièce commençait à faire empirer la douleur. Il porta les mains à son visage pour essayer de limiter l'agression et dut faire un pas pour retrouver son équilibre. Puis, plus rien. Le noir intégral. Il s'écroula de tout son long sans un cri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Mer 1 Juin - 21:29

S'il avait été croyant, Jayme aurait béni le ciel d'avoir baissé les yeux sur Avalon quelques secondes plus tôt, mû par la sensation que quelque chose n'allait pas ... Il rattrapa Avalon juste à temps, empêchant sa tête de heurter le sol à la dernière seconde. Sa cheville manqua de céder sous le poids soudain qu'elle dut supporter, et lorsqu'un des coudes du Namtack heurta sa hanche, sa vision blanchit d'un coup, les pans de la pièce commençant à prendre une perspective bizarre ...

Fermant les yeux, Jayme compta mentalement jusqu'à dix, à rebours et quand il les rouvrit il se tenait toujours debout, et Avalon était dans ses bras ... En équilibre précaire, certes, mais pas sur le sol. La respiration du Namtack était normale, et il penchait pour un cocktail entre le choc et la fatigue accumulée, mais pour s'en assurer ... Jayme chercha Jordan du regard, qui n'était nulle part. Il se maudit de ne pas avoir regardé plus attentivement la direction qu'elle avait prise pour aller vider le sang. Mais elle avait dit qu'elle revenait. Tout ce qu'il avait à faire en attendant, c'était de l'allonger ... Et ne pas paniquer. Jayme retint un gémissement en évaluant la distance qui le séparait du divan - puis se mit en marche lentement, en essayant de porter le plus possible sur sa jambe valide, tout en évitant à Avalon les cahots inutiles.

Je t'interdis d'avoir quoi que ce soit de grave, tu m'entends ? N'envisage même pas de penser me contredire, sauf si tu le fais à voix haute.

Il finit par poser Avalon sur le divan, faisant un effort incommensurable pour ne pas s'y écrouler. S'asseyant à ses côtés, il vérifia sa température - à combien était censé s'élever un Namtack quand ça n'allait pas ? Il était pâle, mais sa respiration semblait normale. Il l'installa du mieux qu'il pouvait, s'accorda quelques secondes pour reprendre son souffle - heureusement, les anti-douleurs faisaient encore effet, mais son déjeuner était au bord de ses lèvres à présent - avant de tapoter ses joues.

Avalon, réveille-toi ... Juste pour dire que tu vas bien. S'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 2 Juin - 9:48

Montée sur la mezzanine pour rallier la salle de bains, Jordan venait de vide avec précautions le contenu de la bassine dans sa douche, rinçant au fur et à mesure pour éviter les traces. Elle songea par devers elle qu'il était heureux qu'elle fasse partie du "bon camp" à Redemption, car une enquête dans son appartement révèlerait sans doute pas mal de traces de sang -- et qui pis était, de sang provenant de différents donneurs. Ce qui pourrait aisément la faire passer pour une serial killeuse... Une pensée qui lui tira un demi-sourire amusé. Reposant la bassine dans le placard de la salle de bains -- si elle avait su en l'achetant dans le but de mettre sous les fuites d'eau qu'elle lui servirait à récupérer le sang de ses blessés... -- elle tira de l'armoire à pharmacie un flacon d'ibuprofène pour Avalon et quitta la salle de bains.

Jetant un regard par-dessus la rambarde de la mezzanine, elle marqua un temps face aux efforts de Jayme pour allonger Avalon, avant de dévaler l'escalier -- elle songea que la prochaine fois, elle sauterait directement par-dessus la rambarde : deux mètres de hauteur n'étaient pas si importants -- et de venir s'agenouiller auprès du Namtack. Elle écarta doucement Jayme pour avoir la pleine liberté de ses mouvements pour ausculter le jeune homme. Rassemblant ses souvenirs de la première fois qu'elle l'avait soigné, elle évalua rapidement son rythme cardiaque -- en moyenne 45 pulsations par minute, ici un peu plus élevé, 50, quelque chose comme ça... -- et sa température -- 25° en temps normal... et apparemment également maintenant.


Rien de grave, il a fait une baisse de tension. La fatigue sans doute. Et les émotions. Il faut juste qu'il dorme.

Elle se redressa et installa Avalon plus confortablement, calant sous sa nuque un coussin ramassé sur un fauteuil, avec précautions pour ne pas le réveiller. Elle vérifia rapidement les points qui avaient bien tenu. Puis elle regarda Jayme et eut un petit sourire.

Bon, au moins ça m'évite d'avoir à batailler pour le convaincre de rester cette nuit pour se reposer. D'ailleurs à ce sujet, tu ferais bien de t'allonger et de dormir un peu aussi. La nuit a été longue.

Elle détacha ses cheveux et s'étira en réprimant un bâillement, avant d'ajouter l'air de rien :

De toutes façons, il vaut mieux que tu t'installes confortablement et que tu prennes tes marques, parce que tu vas passer les trois prochains jours ici. Le temps que le bleu se résorbe et que ta cheville aille mieux.

Jordan s'agenouilla à nouveau et commença à ranger ses affaires. Ce faisant, elle demanda sans relever les yeux :

Au fait, tu veux boire ou manger quelque chose ?

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 2 Juin - 17:47

Après avoir retenu un sifflement admiratif à la vitesse de réaction de Jordan - il n'avait pas rêvé, elle avait bien envisagé de sauter la balustrade à un moment donné ? -Jayme resta quelques minutes encore à observer la respiration d'Avalon, une fois qu'il fut installé, avant de se décider à accepter qu'il allait bien.

Il faut dire que je l'ai pas mal poussé à bout ....

Il marqua un temps à sa proposition. Elle voulait l'accueillir, en plus des soins, plusieurs jours, sans rien lui demander en échange ? ça, c'était éminemment suspect. Il jeta un coup d'oeil à l'heure. Ce n'était plus vraiment la peine de penser à rentrer à cette heure, en particulier avec Avalon qui n'était pas transportable, du moins tant qu'il ne serait pas un minimum reposé, c'est à dire arès une nuit correcte - avec insistance sur le mot correcte - de sommeil ... Et il était hors de question qu'il le laisse là. Et puis la couette avait l'air si accueillante ... Et chaude. Surtout chaude. Il finit par céder.

Merci pour la proposition. Avalon me ramènera demain matin, quand il ira mieux .... Je vous promets de ne pas bouger de ma chambre d'hôtel, si ça peut vous rassurer. Il marqua un temps, jetant un regard en coin pour vérifier qu'Avalon dorme encore avant de poursuivre. Si c'était pour que je partage votre lit en échange des soins, on pourra s'arranger quand je serai rétabli.

Maintenant que son déjeuner (ou ce qu'il en restait post-digestion) était revenu à la place où il était supposé rester, son estomac, à la perspective d'un repas où d'un simili de repas, s'empressa de lui rappeler qu'il n'avait rien mangé ni bu de la soirée. Jayme jeta en direction de Jordan un regard incertain.

De la vodka et un Triple Stacker, ce serait possible ........ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 2 Juin - 19:40

Jordan se releva et ramassa sa trousse. Tranquillement, elle tira la couette sur Avalon et repoussa une mèche qui avait glissé sur le front du Namtack. Elle eut un sourire amusé et échappa un rire.

A chroì, ce n'était pas une question, c'était une affirmation. Tu vas passer les trois prochains jours ici. Pas question que je te laisse aller dans une chambre d'hôtel. Ne serait-ce que parce qu'Avalon va nous faire une crise de nerfs si je te laisse partir. Et je pense qu'il a eu assez d'émotions comme ça pour les quinze jours à venir, tu ne crois pas ?

Elle marqua un temps, puis éclata franchement de rire, avant de passer une main affectueuse dans les cheveux de Jayme, ébouriffant ses cheveux.

Tu es mignon, A chroì, mais beaucoup trop jeune pour moi. J'ai largement l'âge d'être ta mère, et je ne donne pas dans le toy boy, chéri...

Elle sourit et alla replacer la trousse en haut d'une étagère. Grimpée sur une chaise, elle se retourna et le regarda, amusée. Il était si jeune. Et il ne doutait pas de grand chose ou alors il n'avait pas encore compris à qui il avait affaire.

Le Stacker, ça devrait s'arranger sans trop de souci... ou du moins son équivalent. Mais la vodka, c'est niet. enfin sauf si tu veux vraiment inviter des éléphants roses et verts dans mon salon, et je te le dis tout de suite je ne suis pas d'accord pour nettoyer le bordel après leur passage dans ton estomac...

Jordan sourit et sauta à bas de sa chaise, cueillant son portable sur un meuble et composa un numéro.

Frites ou potatoes avec le hamburger ? Et avec un dessert, je suppose ?

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Ven 3 Juin - 11:37

Jayme se redressa légèrement, reculant instinctivement avec un cri de protestation quand Jordan vint emmêler ses boucles. Il avait beau déjà être passablement décoiffé, ce n'état pas la peine d'un rajouter. D'un ... Trois jours ? Cette femme était définitivement folle. Il n'arrivait pas à comprendre son schéma de pensée. Mais ça, il le négocierait en temps voulu. De deux ...

Je suis pas un Toy Boy ! ... Il s'interrompit. C'est quoi un Toy Boy ?

Celui-là, il ne l'avait jamais entendu. Et pourtant, on lui en avait sorti. Trop gentil peut-être ? Il se renfrogna néanmoins, ne serait-ce que pour le principe, attirant la couette par dessus Avalon et par-dessus lui pour s'y enrouler plus confortablement.

Je ne suis pas jeune, j'ai vingt-trois ans - j'ai déjà largement dépassé la moitié de mon espérance de vie. Voire bien plus ... De toutes façons, je n'ai pas la moindre idée de l'âge que vous pouvez avoir mais vous êtes très belle. Donc, ça ne compte pas. CQFD.

Il n'avait pas la moindre idée de ce que les initiales voulait dire, mais Avalon les prononçait régulièrement, et il aimait bien leur effet. Il l'observa un instant - elle était définitivement trop serviable pour quelqu'un qu'ils avaient réveillé en plein milieu de la nuit, elle devait avoir des tendances masochiste (ou avait prévu de les empoisonner à l'arsenic) - avant de se contorsionner pour récupérer le liquide qu'il avait dans ses poches puis de défroisser les billets un à un pour faire le compte de sa fortune : dans les cent dollars, son pourboire de la veille.

Potatoes, et des beignets en dessert. Sauce barbecue et Ketchup pour les frites, et menu XL, évidemment. Et Coca Light, c'est meilleur pour la ligne - et un fondant au chocolat pour quand Avalon se réveillera. Il faudrait peut-être lui prendre un menu aussi .... Bacon et Potatoes aussi, avec de la mayo pour les potatoes - pour vous, prenez ce que vous voulez, j'invite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Ven 3 Juin - 13:50

Jordan sourit et vint se caler dans un fauteuil, assise en tailleur. Visiblement, Jayme était dépassé par son attitude -- probablement à mille lieues de ce dont il devait avoir l'habitude, si elle en croyait ce qu'Ichabod lui avait dit. Elle marqua un temps et, repoussant ses cheveux de devant son visage, se fendit d'une explication en comptant sur ses doigts.

Un, il va falloir trois jours d'immobilisation complète pour que ta hanche et ta cheville retrouvent leur pleine mobilité. Deux, Ichabod m'a suffisamment souvent parlé de toi pour que je n'aie pas confiance en tes promesses de rester sage le temps nécessaire et que je veuille garder un oeil sur toi le temps de ta convalescence. Trois, si je ne le fais pas, Ichabod va vraisemblablement me pendre aux barreaux de ma propre rambarde. Quatre, J'aime bien Avalon qui est un garçon adorable et il m'a demandé de prendre soin de toi, dont acte. Cinq, tu m'es sympathique, même si tu me sembles être une foutue tête brûlée, comme Ichabod à ton âge. A moins que ce ne soit parce que tu es une foutue tête brûlée, comme Ichabod...

Elle jouait tranquillement avec son téléphone portable, amusée par l'attitude du gamin.

Et un toy-boy est un garçon, généralement dans la vingtaine, qui sort avec des femmes beaucoup plus âgée que lui, autant en tant qu'objet sexuel qu'objet de parade. Une sorte de gigolo en plus jeune, limite gamin. Elle eut un sourire. Et personnellement, tu es en-dessous de ma limite d'âge.

Elle repoussa ses cheveux en arrière. Jordan avait quarante-sept ans. Et si elle arrivait bien à tricher avec les apparences, elle gardait toujours cet état de fait à l'esprit. Elle avait la chance de faire partie de ces femmes qui vieillissent bien, et sans doute le fait d'avoir toujours été active et de ne jamais avoir abusé des cosmétiques devait y être pour quelque chose -- ou bien c'était de respirer du formol à longueur de temps qui l'avait embaumée avant d'être morte. Aussi respectait-elle une règle simple pour ne pas avoir le sentiment d'être une vieille mémère qui essaierait de se taper des petits jeunes : elle ne couchait pas avec des hommes dont l'âge serait inférieur à la moitié du sien plus sept ans. Ce qui, actuellement, était égal à trente, trente et un ans. Et puis Ichabod la tuerait sans doute si elle couchait avec Jayme. Il était un rien trop... possessif ? avec ses protégés.

Elle jeta un regard à la liasse de billets qu'il avait sorti, et haussa les épaules. s'il voulait payer le diner, libre à lui. Elle eut un sourire attendri en voyant Avalon qui, par réflexe, se pelotonnait contre Jayme, probablement à la recherche de la source de chaleur la plus proche. Notant mentalement la commande de Jayme, Jordan appuya sur le téléphone vert et se leva, disparaissant dans la cuisine dont elle laissa la porte entrouverte, le temps de passer la commande -- ajoutant un grand café du Starbucks d'en bas et deux donuts au chocolat -- et alluma le four, au minimum pour y pettre au chaud le menu d'Avalon pour quand il se réveillerait. potatoes au micro-ondes... beurk, l'hérésie !

Elle repassa dans le salon et vint s'asseoir sur le même fauteuil.


Ils seront là dans un quart d'heure.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Sam 4 Juin - 0:49

Jayme garda le silence, sensiblement impressionné,le temps de la démonstration en quatre points de la légiste, avec illustrations à la clef. Lui qui avait décidé de remettre le "morceau" à plus tard. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle avait étudié la question ... Il avait la fâcheuse impression qu'il ne la roulerait pas facilement, loin de là même ... Sans compter qu'il appréciait très moyennement les implications de "trois jours d'immobilité totale". Il avait peu, voire carrément pas envie de passer 72 heures avec pour seule ligne d'horizon ce qu'il pouvait apercevoir depuis sa place actuelle sur le canapé, si confortable qu'il fut. Car il fallait reconnaître qu'il était confortable. Et grand. Il faudrait qu'il soumette l'idée d'investir dans un jumeau de ce dernier, à la prochaine réunion générale de la station ............................... Qui se ferait sans lui, puisque Jack allait le virer après ce soir. Un coup pour rien.

Ichabod ne dira rien, puisque de toutes façons Jack ne me laissera plus revenir à la station. Il sera passé à autre chose dans la quinzaine, je suis sûr qu'il y a une bonne dizaine de gosse paumés de remplacement à recadrer dans les rues du coin. Et après mon carnage de ce soir au Chat Noir, je doute qu'Avalon soit encore disposé à prendre ma défense très longtemps. Sans compter que de toute façons, que je me repose ici ou à l'hôtel, ça ne changera rien ... Si ça peut vous rassurer, je promets de vraiment me reposer et de rester sage.

Il esquissa son plus beau sourire de petit garçon modèle et digne de foi pour appuyer ses dires - sourire qui disparut vite, pour être remplacé par une grimace, à l'explication de Jordan.

Ah nan, ça je fais plus - d'ailleurs, tant qu'à faire, autant que ce soit avec des hommes, ils se conservent mieux en vieillissant. De toutes façons, je ne suis pas un gigolo : je ne me suis jamais fait payer pour coucher avec qui que ce soit. Pas une seule fois.

Lorsque Jordan passa dans la cuisine, Jayme ferma les yeux dans un effort pour chasser la migraine qui s'était confortablement installée depuis le début de la mâtinée, et avait été ravivée par les évènements de la soirée. Frissonant légèrement, il se blottit plus confortablement dans la couverture, profitant de la présence d'Avalon pour se caler contre lui, même si la température du Namtack, de par ses origines, n'atteignait pas des sommets de chaleur. Ce dernier s'était imperceptiblement rapproché de lui durant leur conversation, et Jayme ne put retenir un sourire à la vue du visage endormi d'Avalon. Dans son sommeil, ce dernier perdait plusieurs années, et il ne se lassait pas de le contempler. Quand elle revint dans la pièce, il appuya son menton à l'accoudoir pour observer Jordan.

Il était comment Ichabod, à mon âge .... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Sam 4 Juin - 17:22

Jordan sourit et haussa les épaules.

Viré ou pas, ça ne me concerne pas, je ne suis pas aux ordres de Jack. Et Ichabod m'écharpera de la même manière que tu fasses partie de l'équipe ou pas. Parce que ce n'est pas au premier gamin paumé venu qu'il a décidé de se consacrer mais à toi. Si tu crois qu'il va lâcher l'affaire c'est que tu ne le connais pas encore. Elle eut un petit rire amusé avant d'enchaîner : Quant à Avalon, regarde-le. Il s'accroche à toi comme un bébé koala à sa mère. Tu penses vraiment qu'il aurait fait tout ce chemin, su'il se serait fait tant de souci et bousillé la santé à ce point s'il envisageait de te laisser tomber ?

Elle eut un sourire attendri en regardant Avalon qui avait passé ses bras autour de la taille de Jayme et entremêlé ses jambes aux siennes -- elle avait été bien inspirée de lui retirer ses chaussures -- nichant son visage eu creux du cou de son amant. Le Namtack avait toujours l'air si jeune quand il dormait... Et il était plus paisible en ce moment, lové contre Jayme, qu'elle ne l'avait jamais vu, éveillé ou endormi, depuis qu'elle le connaissait. Jordan se cala, appuyant son menton au creux de sa main.

Non, crois-moi, je pense que tu pourrais même le faire virer ou attirer sur lui l'attention de tous les skins de la ville qu'il trouverait le moyen de te défendre vaille que vaille. Elle marqua un temps. Il est fou de toi.

Elle soupira. Elle avait connu quelqu'un comme ça. Woodie avait souvent mis en péril sa carrière et sa vie pour la couvrir. Juste parce qu'il l'aimait. Ce que son caractère très (trop ?) indépendant avait toujours eu du mal à supporter. Mais elle préféra ne pas s'attarder sur cet épisode révolu depuis plus de dix ans pour reporter son attention sur Jayme. Elle échappa un petit rire face à son sourire angélique et aussi faux qu'une dent à pivot.

Menteur. Elle se releva, sans se départir de son sourire, quand on sonna à l'interphone. De toutes façons, c'est moi le médecin ici. c'est moi qui sais ce qu'il faut faire ou non pour que tu puisses te servir de ta jambe l'esprit serein et sans douleur. Donc Je ne négocierai pas avec toi.

Elle alla décrocher, et envoya l'ascenseur pour faire monter le livreur. Puis elle se retourna, écoutant la suite. Elle eut un demi-sourire ou ne subsistait plus qu'une trace d'amusement.

J'ignore comment je suis censée prendre cette remarque... Elle haussa les épaules. Il n'y a pas que l'argent qui serve de monnaie d'échange. Mais je ne veux pas me lancer dans ce genre de débat.

Elle alla ouvrir la porte au livreur, paya et revint dans le salon, mettant avec précautions le menu d'Avalon au four avant d'amener celui de Jayme à son propriétaire et de se caler avec son café et ses donuts.

Tiens, bon appétit !

Elle s'assit à nouveau en tailleur, songeuse. Elle eut un sourire en évoquant mentalement un Ichabod plus jeune. Beaucoup plus jeune.

Tout jeune. Un peu chien fou, encore. Il venait juste d'être papa, et commençait à peine à se poser avec Sara. Elle ne l'a jamais su, mais à cette époque, il n'était pas très fidèle. C'était dur pour lui de passer de sa vie de célibataire gay à une vie d'homme marié et père de famille. Il était si jeune encore... Elle marqua un temps. Il croyait encore en ce qu'il faisait. Il voulait sauver le monde, en quelques sortes. Pour sa fille. Pour qu'elle vive dans un monde meilleur. Elle marqua un temps. C'était après Srebrenica, mais avant l'Afghanistan. Avant qu'on ne luiconfie des hommes. Elle prit une gorgée de son café. Après, il a réalisé qu'il était responsable de quelqu'un. Qu'il n'était plus tout seul. Et ça lui a mis pas mal de plomb dans la tête. Il a arrêté de faire n'importe quoi. Parce qu'il y avait quelqu'un qui l'attendait au pays. Quelqu'un qui comptait vraiment.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 23 Juin - 13:47

Jayme ferma brièvement les yeux quand Jordan alla ouvrir au livreur, essayant d'envoyer voir ailleurs s'il y était cette saloperie de mal de tête qui ne voulait pas le quitter. Il se redressa à-demi quand elle revint, faisant ce qu'il pouvait pour s'installer dans une position qui lui permette de manger sans renverser la moitié du contenu de son repas sur le divan de Jordan, ce qui n'aurait pas été l meilleure des façons de la remercier pour l'hospitalité qu'elle leur offrait.
Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'est un bébé Koala mais Avalon ... c'était Avalon. Il avait cependant encore un peu de mal à s'ajuster à ce besoin d'être tactile que n'avaient rarement eu ses précédents partenaires - même s'il avait l'impression de se prêter lui-même un peu trop au eu ces derniers temps.

Il s'attaqua au menu avec un appétit qui fit vite migrer au rang de souvenir la nausée qu'il avait ressentie précédemment, tout en méditant sur ce que la légiste lui avait dit, un peu plus tôt. ça expliquait probablement en partie - ça et d'autres choses qu'il avait entendu dire par Jack, ou plus rarement par Ichabod lui-même (généralement quand ce dernier venait le rechercher dans des états plus ou moins clean à la sortie du Cloud Nine - pourquoi Ichabod prétendait toujours ne pas être un héros.


Ichabod n'est pas un chien. Il ouvrit son burger pour enlever l'offensant concombre qui avait commis le sacrilège de se blottir sur son steak. Et de toutes façons, tout ça ne compte pas ... Ichabod est parfait - et encore plus parce qu'il ne l'a pas toujours été. Lui au moins n'est pas un foutu moralisateur. Il marqua un temps. Mais maintenant il n'a plus personne qui compte vraiment ...

Il s'interrompit quand Avalon bougea contre lui, baissant la voix pour ne pas le réveiller. Il haussa les épaules, avant d'attaquer ses frites.


De toutes façons, que ce soit Avalon ou lui, ils finiront bien par se lasser, comme ma mère. C'est comme ça que ça se passe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Sam 25 Juin - 19:42

Jordan eut un sourire en regardant Jayme manger. Le jeune homme avait un enthousiasme de gamin, et, l'un dans l'autre, ça lui plaisait. C'était rafraîchissant, face à tous les autres -- vieillis avant l'âge par les aléas de la vie. Elle se rappelait encore Joan quand elle était arrivée ici, après que Jack l'eut récupérée. A peine seize ans, et déjà bousillée. Elle avait choisi de se construire une sorte de bulle, un retour en enfance pour amortir les chocs de la vie. Aujourd'hui encore, elle s'efforçait de voir la vie en couleur flashy pour oublier qu'elle était si terne en réalité.

Mordant dans un donut, elle l'observait. Il avait eu un regard pour Avalon, si tendre et en même temps un rien destabilisé... Elle en sourit. Ils étaient mignons, tous les deux. Touchants. Elle ne savait pas trop où ça les mènerait, mais une chose était sûre, ils allaient rester ensemble un moment.


"Chien fou" est une expression. C'est pour désigner quelqu'un de trop enthousiaste, qui fait un peu n'importe quoi, qui ne réfléchit pas à ses actes, un peu comme un jeune chiot qui fait la fête à tout le monde. Elle marqua un temps et prit le temps de boire un peu. Il a toujours eu de bonnes intentions, même s'il n'a pas toujours fait les bons choix. Elle se cala plus confortablement, repoussant ses cheveux qui s'étaient échappés de sa queue de cheval. Et il a des gens qui comptent. Il y a Liz, bien sûr, et puis Joan -- mais qui n'aimerait pas Joan ? -- et Raphael, Avalon, dans une moindre mesure... Et toi, bien sûr. Un temps. Et moi -- enfin j'espère -- mais bon, je ne joue pas dans la même catégorie. Moi je suis la chieuse.

Elle échappa un léger rire, vite interrompu pour ne pas réveiller le dormeur pelotonné contre Jayme à la recherche d'un peu de chaleur. Elle le considéra avec affection, puis releva la tête.

Ils ne se lasseront pas. Un temps. Ichabod, en tous cas, je peux en jurer. Il continuera encore et encore. Même si tu l'envoies bouler, il continuera. Parce que c'est dans sa nature, je pense. Il a besoin d'un but. De quelqu'un à sauver. Un temps. Et tant qu'il n'y sera pas parvenu, il continuera d'essayer. Elle finit son donut et reprit une gorgée de café. Quant à Avalon, je pense que Tara pourra mieux t'en parler que moi, mais... Regarde-le. Tu penses vraiment qu'il pourrait se lasser ? Je ne l'ai jamais vu sourire comme ça depuis qu'il est arrivé sur Terre.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Sam 25 Juin - 21:03

Et bien... Au moins elle était sûre de ses positions, et savait les défendre. Jayme la fixa un petit moment, observant le visage du Namtack, plus paisible, comme chaque fois qu'il l'avait au creux de ses bras. Il semblait toujours perdre dix ans quand il dormait de la sorte, une impression qui, même s'il l'aimait, creusait chaque fois un trou au creux des tripes de l'Eschir. ça ne faisait que le rendre d'autant plus fragile ... Et il n'avait pas envie d'envisager l'éventualité qu'il puisse le perdre un jour.

Je n'en sais rien..Peut-être. J'ai du mal à comprendre votre façon de fonctionner, à vous, les humains de ce siècle. On dirait que tout à de l'importance pour votre espèce, vous prenez les choses tellement à coeur ... Je pensais que vous ressembleriez plus à ma mère. Après tout,elle venait d'ici.

Toujours en évitant de trop déranger Avalon, il cala sa tête sur l'accoudoir du canapé - enfin, veau aurait été un terme presque plus exact,vu la taille que l'élément de mobilier occupait au centre de la pièce,pourtant relativement vaste. Bref. Fronçant les yeux pour les protéger de la lumière un peu trop forte de l'appartement, il l'étudia. Elle était jolie - d'une beauté particulière parce qu'elle n'était pas très usuelle et lui était propre. Et plus frêle qu'il l'aurait imaginé, à la façon qu'avait Jack de la redouter, parfois ... Quand il était conscient d'avoir merdé.

Et puis, vous ne devriez pas ouvrir votre porte à tout le monde, comme ça. Vous vivez seule, non ? Je pourrais avoir l'idée de vous agresser dès qu'Avalon aura mis les voiles pour la station.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Sam 25 Juin - 21:31

Jordan eut un petit sourire, les regardant tous les deux. Jayme ne se rendait probablement pas compte de l'adoration qui passait dans son regard -- dans sa physionomie complète -- quand il regardait Avalon. Quelque part, c'était presque poignant. Elle aurait donné cher pour savoir ce qui lui passait par la tête en ce moment. Elle finit par hausser les épaules.

Tout le monde n'est pas forcément comme ça. Certaines personnes sont foncièrement égoïstes. Mais en ce qui concerne Ichabod, c'est l'esprit de corps qui lui a souvent sauvé la vie. Le fait de tenir à quelqu'un. De compter pour quelqu'un. Un temps. Elle esquissa un sourire. L'humain est par nature un animal grégaire. Nous sommes l'une des espèces les plus intelligentes de la planète, mais aussi l'une des plus faibles. Il faut bien se soutenir les uns les autres si l'on veut survivre.

Elle reprit une gorgée de café, songeuse. L'homme. Le seul vrai prédateur de sa propre espèce, et aussi le seul à pouvoir se protéger. Le seul à avoir transformé ses instincts en sentiments. Mais au fond... n'était-ce pas simplement l'instinct maternel qui la poussait à prendre soin de Jack et des siens ? Elle qui n'avait jamais été mère -- par choix autant que par la force des circonstances -- n'était-elle pas en fait en train de compenser ? Ce serait probablement la conclusion de son psy. Mais l'un dans l'autre, ça ne lui déplaisait pas.

Elle releva les yeux et regarda Jayme. Celui-ci l'observait, visiblement déconcerté. Elle devait le surprendre. Elle savait qu'elle paraissait plus fragile qu'elle ne l'était vraiment. Elle eut un sourire à sa remarque.


Primo, si tu essaies de te relever, tu vas t'étaler de tout ton long. Secundo, je suis peut-être plus petite que toi, mais j'ai quand même gardé quelques bonnes bases de batteuse de base-ball. Tertio, au pire, j'ai un flingue. Donc...

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
All apologies [PV Avalon et Jordanou]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Rickman, Phil] Les reliques d'Avalon
» Jean-David Morvan, Kevin Hérault, et Thierry Masson - Avalon - HK Tome 1
» 9x02 - Avalon, part two
» Avalon Top en français
» Avalon, île de légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nightmare City :: Dr Jordan Cavanaugh, 911 Deathrow Lane-
Sauter vers: