Personne n'a dit que vous vous en sortiriez vivants ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 All apologies [PV Avalon et Jordanou]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Mer 6 Juil - 12:20

La mentalité de chez moi consiste plutôt à ne tenir et ne compter pour personne. Je suppose que c'est un peu plus sain, comme façon de penser, au final. Personne ne vit indéfiniment, et ne tenir à rien, ne rien posséder garantit de ne laisser aucune prise ... Ni d'être blessé par quoi que ce soit, puisque rien n'a d'importance. Au moins, ça permet de mourir à n'importe quel moment sans laisser de regrets derrière soi ...

Il jeta un regard en coin à Avalon .... Le problème était qu'il n'était pas si sûr de ne pas en laisser derrière lui, dans l'état actuel des choses ... Se reprenant, il esquissa un demi-sourire à l'affirmation de Jordan qu'elle savait se défendre. La légiste semblait avoir son caractère, et n'était pas du genre à attendre que quelqu'un la défende. Il n'aurait pas été surpris qu'elle dissimule un Tazer ou un gadget du même acabit en plus de son arme, pour laisser un mauvais souvenir à quiconque voudrait tenter l'aventure .

En même temps, d'après ce que j'ai compris, ça fait un petit moment que vous habitez dans le coin, non ? Et il parait que la ville n'est pas des masses recommandable - ce qui a priori et le cas, et vous semblez loin d'être suicidaire. Plutôt le genre à aller botter le cul de la faucheuse si c'est nécessaire.

Son repas terminé (il en avait laissé la moité, mas son estomac n'avait plus été si coopératif après quelques bouchées), Jayme recala plus confortablement son menton sur l'accoudoir du fauteuil, réprimant un bâillement. Il ferma à-demi les yeux. La fatigue accumulée de la journée commençait à lui retomber dessus, en même temps que la migraine qui n'avait cessé de s'accentuer, plutôt que de se calmer, depuis qu'il s'était posé.

Vous n'auriez rien contre la migraine, par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 7 Juil - 9:43

Jordan le considéra un moment, songeuse. Sans doute cette façon de penser expliquait-elle bien des choses...

Je ne sais pas... Personnellement, je trouve ça assez triste. Bien sûr, à une ou deux exception près, personne ne vit éternellement, mais de toutes façons, qui voudrait vivre pour toujours ? A mes yeux ce serait un fardeau avant tout. C'est le côté éphémère de la vie qui en fait le prix... Elle marqua un temps. Et puis, à ne s'attacher à personne, on finit seul... Personne ne se souvient de nous et c'est comme si on n'avait jamais existé... C'est dommage. Un peu effrayant aussi. Elle s'interrompit et eut un petit sourire. Enfin c'est mon avis de primitive.

Elle suivit son regard et soupira. Si Jayme espérait ne pas laisser de regrets, c'était fichu. Il n'y avait pas qu'Avalon -- même s'il s'imposait à l'esprit, car il ne faisait pas beaucoup de doutes que le jeune homme était follement épris de l'Eschir -- qui pleurerait à la mort du blondinet si celui-ci devait quitter ce monde prématurément. Elle songea à Joan, la petite blondinette adorant le jeune homme, et à Liz qui, sous ses airs brusques, semblait avoir développé de l'affection pour lui. A Raphael, que Jayme semblait seul capable de décoincer un peu. Et à Ichabod. Ichabod qui lui avait raconté tout ça, et qui s'était attaché à Jayme d'une façon qui devait sembler démesurée. Mais elle comprenait ce que le Marine trouvait chez le gamin. et ce qu'il voulait. Il voulait lui donner cette deuxième chance que Jordan elle-même l'avait forcé à saisir plusieurs années plus tôt. Il avait retrouvé en lui le jeune homme un peu paumé qu'il était adolescent, et voulait lui éviter de s'enfoncer plus loin.

Elle eut un petit sourire attendri à cette pensée. Puis se reconnecta au présent. Elle échappa un léger rire.


La Faucheuse, c'est celle qui me donne du boulot, alors... On va éviter de se mettre mal avec elle, hein ? Des fois qu'elle veuille se venger après... C'est susceptible, ces petites bêtes-là...

A sa demande, elle se leva et alla ouvrir un tiroir, en sortant une boite d'Advil. Elle vérifia la composition et passa à la cuisine remplir un verre d'eau qu'elle lui ramena.

Tiens, avale ça. Et essaie de dormir un peu, ça ira mieux après. D'accord ?

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 7 Juil - 14:33

Jayme marqua un temps, pesant ce que lui avait dit Jordan. Assez triste ? Peut-être. Il ne s'était jamais posé suffisamment longtemps pour se poser la question. Il avait toujours évité comme la peste d'avoir à réfléchir sur quoi que ce soit, d'ailleurs ...

Peut-être. Avant, j'aurais dit que non, mais ....

Son grand-frère lui avait dit quelque chose comme ça, quand il était plus jeune. Quand Jayme lui avait demandé pourquoi il tenait encore tant à ce père qui était mort depuis des années, et que lui n'avait jamais vu qu'en photo. Que ce qui importait, ce n'était pas que quelqu'un soit vivant ou qu'il soit mort, mais la trace que ce dernier avait lassé dans le monde et continuerait à y laisser. C'est pour ça que Keraë s'était fait un devoir de vivre selon les principes que leur père lui avait enseignés ... Jayme avait essayé de vivre comme ça aussi ... Jusqu'à ce qu'il rencontre Ken, et qu'il se rende compte qu'il était bien plus facile de tout laisser glisser entre ses doigts, de regarder les choses se faire et disparaître de loin en s'en moquant éperdument. ca avait quelque chose de grisant, qui faisait oublié le reste, et il y a quelques années de cela il aurait été capable de se faire tuer en contemplant le côté immensément comique de la situation - ça lui aurait même rendu service d'ailleurs, en un sens. Au moins, il n'aurait pas eu à se soucier des dégâts que son mode de vie pouvait causer.

Mais maintenant, il n'avait pas envie de perdre ce qu'il avait. Le problème étant qu'il avait toujours vécu n'importe comment en se disant que de toutes façons, il passerait l'arme à gauche avant d'avoir à assumer les conséquences de ce qu'il faisait.


Vous pensez qu'il y a un moment où il est trop tard pour faire machine arrière ? Je veux dire, à un moment où l'autre on passe certainement trop loin dans le méprisable pour devenir quelqu'un qui puisse devenir digne d'estime un jour, non ? Quoi qu'on fasse ou même si on décide d'essayer de changer ...

Prenant le cachet, il se réinstalla dans une position plus confortable pour dormir, qui ne gêneraient ni sa cheville ni sa hanche encore douloureuses, calant Avalon plus confortablement contre lui. Après avoir joué les pique-assiette, il s'apprêtait à jouer les squatteurs ... mais après tout, ce n'était pas la première fois qu'il squattait chez quelqu'un pour la nuit, loin de là ... Il en avait même fait un art de vivre au fil des années. Par contre en règle générale, ça se finissait plutôt dans le lit du principal intéressé que dans son canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Ven 8 Juil - 8:47

Jordan l'observa. Il était un peu triste de constater que Jayme, bien que si jeune encore -- car, quoi qu'il en dise, 23 ans, c'était jeune ! -- était déjà si plein de regrets. Il semblait avoir pris conscience pour la première fois de sa vie qu'il y avait des conséquences à ses actes. Et cette conscience semblait l'effrayer. Ou peut-être le ramener un peu trop violemment à une réalité qu'il aurait jusqu'alors essayé de fuir.

Elle écouta attentivement sa question, et derrière celle-ci, tout ce qu'il ne disait pas, et qu'elle devinait vaguement. Les nuits de débauche qui se prolongeaient souvent tard dans la journée, accompagnées de substances plus ou moins licites. Les réveils auprès de partenaires inconnus et, sans doute, pas forcément anatomiquement compatibles. L'ivresse et la défonce, les bad trips et le sexe parfois un peu trop rough, dont on ne garde aucun souvenir sinon celui imprimé sur le corps... Tout cela, et bien d'autres choses. Elle eut un soupir. Puis, se relevant, elle vint s'asseoir sur le tapis, plus près.


Je ne pense pas qu'il soit trop tard. Je pense que si on le veut -- si on le veut vraiment -- il y a toujours moyen de s'en sortir. Le seul fait de vouloir s'en sortir, de vouloir changer, vraiment et sincèrement, est digne d'estime. Même si le reste du monde ne le sait pas, les proches, eux, le savent. Elle marqua un temps. Personne n'est parfait. On a tous fait, à un moment de notre vie, des choses plus ou moins ignobles, plus ou moins méprisables. Elle marqua une pause, frappée par une idée. Sauf peut-être Raphael... Et Joan... Mais sinon, on est tous passés par là. Mais avec de la volonté et de l'aide, on peut s'améliorer. Et rien que le fait d'essayer sincèrement est respectable.

Elle sourit, posant sa main sur le poignet de Jayme, maternelle.

Même Jack "le donneur de leçons" Harkness est loin d'être un modèle de vertu et de droiture... Même Ichabod a fait des erreurs, certaines très graves. Et moi qui joue les botteuses de trains ? Il vaut mieux que tu ne saches pas tout. Elle marqua un temps. L'important, c'est que tu veuilles t'en sortir. Et que tu acceptes l'aide de ceux qui te tendent la main. Et tu verras que ça arrangera déjà pas mal les choses.

Elle se redressa et déposa un baiser sur son front, remontant la couette sur eux.

Allez, essaie de dormir, maintenant. La soirée a été longue et Avalon et toi avez besoin de reprendre des forces.

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayme Eddisun

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Chez les primitifs
Emploi/loisirs : Strip-teaser/Pole dancer
Humeur : (Très) lascive

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Jeu 21 Juil - 21:45

Il commençait à comprendre pourquoi Harkness semblait si pressé de foutre le camp chez Jordan quand il avait un coup de blues. Ce qu'elle disait était constructif, et il s'aperçut avec une certaine surprise qu'il aimait bien l'écouter parler. Peut-être son côté doux, presque maternel.... Il ne savait pas trop quoi penser de ce qu'elle lui avait dit. Eh, il était un peu trop tard et il avait l'esprit un peu trop embrumé pour se lancer dans une introspection ou débattre philosophie existentielle ... Mais il aimait bien se dire que ça pourrait être vrai. u'il pourrait faire quelque chose de sa vie, et rendre fier ... Il se mordit légèrement la lèvre, cette pensée le surprenant lui-même. Rendre fier Ichabod. Et Avalon.

Il était probablement un peu tard pour décider de ne pas changer, à l'heure actuelle. Il y avait des choses qui avaient commencé avoir de l'importance pour lui, qu'il le veuille ou non ... Mais l'ironie de la chose était que quoi qu'il décide, cela ne changerait de toutes façons pas grand chose au score final. Il n'avait pas des lustres devant lui, comme s'évertuait à lui rappeler cette fichue décoration derrière son épaule.


Peut-être. Je ne sais pas, je suppose. Je crois que c'est ce qu'Ichabod pense aussi mais .. De toutes façons, on meurt bien un jour. Et au final, je suppose que ça ne fait pas grand différence ...

Il se blottit dans la couette, posant un petit baiser affectueux sur la main de Jordan alors que celle-ci la remontait.

Mais je vais y réfléchir. Peut-être que si j'ai l'air de prendre un peu plus les choses à coeur, Avalon n'aura plus toujours l'air aussi inquiet, à longueur de journées ...

Jayme se cala contre ce dernier, profitant de sa fraîcheur - la seule qu'il aimait sentir dans cette ville où il faisait tout le temps froid - et laissa ses yeux se fermer. Le sommeil mis moins de trente secondes à l'accueillir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   Ven 22 Juil - 20:13

Jordan eut un sourire tendre en le regardant, et ne répondit pas. Elle se redressa, caressant son front, se contentant d'un vague :

Peut-être. Sûrement.

Puis elle déposa un baiser sur son front et raccrocha une mèche derrière l'oreille d'Avalon. Enfin, elle ramassa son portable et envoya un sms à Jack. "Avalon + Jayme at my place. evthg ok. Call u l8tr." "Avalon et Jayme chez moi. tout va bien. je t'appelle plus tard." Elle reposa son portable et monta sur la pointe des pieds chercher une couverture dans sa chambre pour s'y emballer. Elle redescendit, toujours silencieuse, avec son I-pod et la couverture en polaire et s'enfonça dans un fauteuil.

Elle avait mis un temps à comprendre l'affection d'Ichabod pour Jayme. Mais à présent elle saisissait mieux ce qu'il en était. Le gamin était attachant. On avait envie de le protéger, de le tirer du merdier dans lequel il semblait enlisé. Et pas seulement pour lui-même. Il était tellement évident qu'Avalon était fou de lui... et inversement. Il n'y avait qu'à les regarder tous les deux. Entrelacés, entremêlés, enchevêtrés. Comme s'ils tentaient de ne plus faire qu'un. Avalon s'était niché au creux des bras de Jayme, comme un petit animal en quête de chaleur et de protection. Il ressemblait à un enfant. Et Jayme n'avait pas l'air bien plus vieux, en le serrant contre lui comme pour se rassurer. Ils s'étaient bien trouvés, tous les deux. Le même besoin d'absolu, la même soif de tendresse, d'amour. Le même besoin viscéral d'être aimés, sans condition.

Elle eut un soupir. Elle comprenait aussi pourquoi Jack avait du mal avec lui. Le jeune homme était sans limite, n'avait probablement jamais été encadré. Il était un peu nymphomane sur les bords, et franchement alcoolique. Et Jordan savait que Jack se retrouvait un peu dans ces travers. Il était inquiet, parce que lui-même avait été comme ça, dans uen moindre mesure, et qu'il savait jusqu'où cela pouvait mener. Mais Jordan songeait qu'il allait devoir apprendre à lâcher du lest...

Elle bailla et se pelotonna. Elle était crevée. Demain, elle verrait comment annoncer tout ça à Jack...

_________________
"Fairy tales do not tell children that dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children that dragons can be killed."
G.K. Chesterton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All apologies [PV Avalon et Jordanou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
All apologies [PV Avalon et Jordanou]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Rickman, Phil] Les reliques d'Avalon
» Jean-David Morvan, Kevin Hérault, et Thierry Masson - Avalon - HK Tome 1
» 9x02 - Avalon, part two
» Avalon Top en français
» Avalon, île de légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nightmare City :: Dr Jordan Cavanaugh, 911 Deathrow Lane-
Sauter vers: