Personne n'a dit que vous vous en sortiriez vivants ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 With a dashing hero like me on the case, how can we fail ? [He is dashing, you have to give him that.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Captain Jack Harkness
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 31
Localisation : Same old, same old.
Emploi/loisirs : You really don't wanna know.
Humeur : ..... *smug grin*

MessageSujet: With a dashing hero like me on the case, how can we fail ? [He is dashing, you have to give him that.]   Lun 10 Jan - 14:07

Nom : Harkness
Prénom : Jack
Alias (le cas échéant) : Capitaine Jack Harkness
Age : Age "physique" : dans les 40 / Age réel : incertain, près de deux cents ans (+2000 enterré sous terre)
Profession/activité : Chasseur de bestioles aux dents pointues
Mensurations : (Malheureusement, ça, j'ai pas eu droit ...)

Format de votre histoire de référence (livre, film, série …) : Série britannique
Titre : Doctor Who et Torchwood
Auteur/producteur : Russel T Davies
Année de production / d'écriture : 2005 pour Dr. Who (en ce qui concerne la nouvelle série) – 2006 pour Torchwood
Intrigue :
    Torchwood se déroule à Cardiff quelque temps après la fin de la deuxième saison de Doctor Who. La série narre les aventures de Torchwood 3, la branche galloise de l'Institut Torchwood. L'Institut Torchwood a été créé par la Reine Victoria en 1879 pour lutter contre les ennemis extra-terrestres de l'Empire britannique, enquêter sur les incidents impliquant des extraterrestres et récupérer des objets extraterrestres tombés entre les mains d'humains. Il est directement financé par la Couronne britannique. On apprend dans l'épisode pilote que la ville de Cardiff est construite sur une faille spatio-temporelle ouverte en permanence, ce qui permet aux aliens de pénétrer dans notre univers. (merci wiki !!! )


Apparence physique :
    Physiquement, Jack a tout du "old-fashioned hero", bien bâti, brun, musclé, fait pour les films d'actions, avec le sourire et le petit éclat dans l'oeil pour compléter le tableau. Il possède un charme certain duquel il semble être parfois "légèrement" excessivement conscient. On le reconnaît facilement par un long manteau de capitaine de la seconde guerre mondiale qu'il porte quasi-perpétuellement, ainsi que la chemise qui va avec – avec bretelles, s'il vous plait - et un accent américain à couper au couteau, bien qu'il ne vienne pas du continent à proprement parler (loin de là même). Il possède aussi un Webley datant de la même époque, arme fétiche à ce qu'il semblerait dont il ne se sépare jamais.


Gouts et dégouts :
    Autres que flirter avec qui -ou ce qui – lui tombe sous la main, quel que soit son sexe ? (et ayant une relative portée esthétique, il s'entend, il n'irait pas proposer un rencard à jabba le Hutt après les heures de travail – Han Solo, par contre …) -- Jack adore l'action, l'adrénaline et le danger, tant qu'il a souvent du mal à se fixer. Il admire aussi particulièrement le docteur, qui est celui qui l'a poussé à devenir ce qu'il est maintenant, pour le meilleur ou pour le pire - au point de rester cent ans sur Terre dans le but de pouvoir le retrouver. On peut noter de plus chez lui une certaine passion pour les armes, étant capable d'en assembler à partir d'éléments divers de technologie extraterrestre, et un "complexe du héros" assez prononcé, qui le pousse à raffoler et accumuler les entrées en fanfares de dernière minute, les sacrifices héroïques, et n'est probablement pas étranger ni à son code vestimentaire, ni à son penchant pour les grosses voitures (mise à part le fait qu'elles sont relativement efficace pour stopper un ennemi en pleine action, en le percutant de plein fouet à cent kilomètres au compteur). Coté négatif, Jack a du mal à accepter l'étendue de son immortalité, et cherchait à la base à retrouver le docteur avec l'espoir qu'il l'aide à redevenir mortel. Apprenant que le problème ne pouvait être "réparé", il a fini par relativement l'accepter. Il semble cependant conserver quelques inquiétudes quand à ce qu'il risque de devenir s'il continue de vieillir, même lentement, et de vivre des millions d'années durant. Enfin, s'il a aussi exprimé plusieurs fois le regret d'être coincé loin de sa propre époque, il finit par choisir de rester à Torchwood 3 lorsque le Docteur lui propose de voyager de nouveau avec lui. Sa plus grande peur reste certainement celle de perdre ceux auxquels il tient, ce qui arrive un peu trop fréquemment à son goût puisqu'il est voué à passer un sacré bout de temps en ce monde. Phénomène qui n'a fait qu'empirer après la perte de son équipe et de Torchwood 3; qu'il considère comme étant de sa seule et entière responsabilité. Choisissant par voie de conséquence pendant plusieurs années de purement et simplement fuir toutes formes d'engagement, d'attachements et de responsabilités, il a cependant entamé d'évoluer à nouveau "dans le bon sens" depuis son arrivée à Redemption et la fondation de Requiem.


Qualités/défauts :
    Courageux, loyal, jovial et plutôt drôle, avec un petit côté protecteur. Malgré son passé d'escroc peu recommandable, depuis qu'il a été promu au titre de leader de Torchwood Jack prend à cœur d'assumer ses responsabilités et aime prendre sous son aile ceux qui ont un petit côté "cassé." On pourra dire que c'est selon ces critères qu'il a formé son équipe actuelle. Il est curieux et particulièrement ouvert, son époque d'origine (51 et unième siècle) y étant probablement pour beaucoup, pas mal de conceptions y ayant évolué depuis notre époque. Avant de rencontrer le docteur, Jack était un escroc, il en a gardé un goût pour le mystère et une certaine façon de parler, qui fait qu'on ne sait jamais si l'on doit le prendre au sérieux (en particulier lorsqu'il raconte des anecdotes relatives à ses voyages dans le temps et dans l'espace), mais aussi un certain talent pour le bluff et une assurance et un charisme qui lui ouvrent pas mal de portes. Doté d'une forte volonté, quand il faut prendre une décision, il la prend, quand bien même il faille sacrifier des civils. Inversement, il n'hésite pas à se sacrifier lui-même pour "la bonne cause", d'autant plus qu'à présent il sait qu'il ne reste jamais mort bien longtemps. Partisan de l'adage selon lequel il faut prendre du bon temps en faisant ce qu'on a a faire – mais pas au dépends de ce qu'on à faire. Défauts maintenant (c'est bien une idée du 21ème siècle, ça …). Peut-être une habitude à ne pas prendre les choses au sérieux quand il le faudrait. Mais c'est uniquement pour détendre l'atmosphère. Quant à ceux qui prétendent qu'il a tendance à essayer de mettre dans son lit tout ce qui bouge … conception typique du vingt-et-unième siècle, encore une fois. On dira seulement qu'il est ouvert à toute expérience, quelle que soit la situation. Manque de modestie ? Définitivement. N'a aucun sens de la pudeur. Non mais vraiment : aucun. Un peu trop autoritaire aussi, supportant difficilement la contradiction et/où la trahison – et, bon, disons le. Assez borné. Plus homme d'action que de débats une fois qu'il a pris sa décision. Et peut-être une petite tendance à régler systématiquement les problèmes d'une balle entre les deux yeux.


Signe(s) particulier(s) :
    Ne peut pas mourir - ou pour être plus exact, revient chaque fois à la vie. Quoi qu'il advienne, quel que soit son état. Le Docteur l'a décrit comme un point fixe dans le temps et l'espace, ce qui signifie probablement qu'il est là jusqu'à la fin des temps. Son vieillissement est extrêmement ralenti, même si présent, et il peut guérir de toute blessure, voire se reconstituer intégralement à partir d'un simple fragment (bien que le processus reste pour le moins douloureux).

Équipement ou armes notables :
    L'arme préférée de Jack reste encore et toujours son Webley datant de la seconde guerre mondiale. Il possède également un Defrabricator modifié, "arme" utilisée à la base pour désintégrer les habits (longue histoire), modifiée pour faire des dégâts plus conséquents, et capable notamment de mettre à mal un Dalek. Il ne sort ce dernier que pour les grandes occasions (de l'apocalypse au mariage qui tourne mal ...)


Trivia (Détails importants mais trop anecdotiques pour figurer dans la biographie):
  • Le nom de Jack Harkness tout comme le titre de Capitaine, ne sont pas les siens. Si sa véritable identité reste à ce jour inconnue, on apprend dans la saison 1 de Torchwood que le vrai Capitaine Harkness était un soldat mort pendant la seconde guerre mondiale en protégeant la vie de ses hommes durant un exercice.
  • A la fin de la saison 2 de Torchwood, Jack est mort plus de 1392 fois.
  • Jack a affirmé à un captif qu'il avait une certaine habitude dans la torture des prisonniers et que, "il y a longtemps", il s'était fait la réputation d'être l'homme à aller voir lorsqu'il y avait besoin d'obtenir des informations d'une personne par la force. (TW: Countrycide)
  • Jack a également déjà affirmé être sorti avec plusieurs personnalités célèbres, telles que Christopher Isherwood (TW: Reset) et Marcel Proust. (TW: Dead Man Walking) - ainsi qu'avoir eu un petit ami qui ne possédait pas de bouche.
  • Lorsqu'il était jeune, Jack persuada un ami de se joindre à lui pour combattre un ennemi non spécifié, décrit seulement comme "horrible". Ils se firent capturer, et les ennemis en question, considérant que l'ami de Jack était le plus faible des deux, le torturèrent et le tuèrent devant Jack avant de simplement laisser partir ce dernier, en guise de "leçon".(TW: Captain Jack Harkness)
  • Condamné à mort quand il était encore Agent du Temps, dans des circonstances inconnues, Jack aurait commandé quatre hypervodkas en dernier repas, se retrouvant finalement en "position compromettante" avec ses deux bourreaux (en même temps). Un couple adorable selon lui, avec lequel il avait gardé contact.

Histoire personnelle :
    (vagues spoilers) Jack a grandi au 51ème siècle dans la péninsule de Boeshane (futur monde situé sur l'une des colonies mondiales de la Terre). Son véritable nom n'est pas révélé à ce jour. Il y vivait avec sa famille, dont son frère Gray. Des aliens attaquèrent Boeshane, tuant son père et enlevant son petit frère. Jack, s'en voulant d'avoir lâché sa main pendant qu'ils s'enfuyaient, passera des années à le chercher. Puis il rejoint l'Agence du Temps, devenant ainsi capable de voyager à volonté dans le temps et l'espace. Jusqu'à ce qu'il se réveille un matin pour se rendre compte que l'agence a effacé les deux dernières années de sa mémoire. Quittant alors l'agence, il utilise sa connaissance des évènements futurs et le bracelet qu'elle lui a fournit, permettant de voyager dans le temps, pour devenir un escroc. C'est dans cet état de fait qu'il rencontre le Docteur, qui va le pousser à changer du tout au tout. S'étant rendu à Londres en 1941 à bord d'un vaisseau Chula, il participe à la seconde guerre mondiale, et vole le nom "Jack Harkness" à un officier mort le 21 janvier de cette année. Croyant que le Docteur et Rose Tyler, en "visite" à cette époque, sont des agents du temps, il essaye de les escroquer en leur vendant un vaisseau infirmier qu'il dit être un vaisseau de guerre. Se rendant finalement compte des conséquences potentiellement catastrophiques de ses actes, il va finalement se décider à se mouiller pour rétablir la situation, emmenant pour cela dans son vaisseau une bombe sur le point d'exploser. Heureusement pour lui, le Docteur et Rose viennent le sauver. Lors de l'épisode À la croisée des chemins, Jack est le dernier humain à bord du Satellite 5, et se sacrifie en combattant les Daleks pour laisser plus de temps au Docteur dans la préparation d'une contre-attaque.

    Mais Jack est ressuscité peu de temps après par Rose Tyler, qui a absorbé en elle le vortex temporel en regardant au coeur du TARDIS, et le processus le rend, inintentionnellement de la part de Rose, incapable de mourir. Le Docteur, se rendant compte que Jack est ainsi devenu un point fixe dans le temps et donc immortel, décide de le fuir en l'abandonnant sur place. Se servant du manipulateur de vortex qu'il porte à son poignet, Jack retourne dans le passé, avec l'intention de se rendre au 21 ème siècle sur Terre, où il sait avoir le plus de chances de retrouver le docteur. Le fonctionnement de l'appareil étant défectueux, il se retrouve piégé en 1869. Ignorant encore qu'il est immortel, il le découvre après avoir été tué au cours d'une rixe sur Ellis Island en 1892. Les morts s'enchaînent : tombé d'une falaise, piétiné par des chevaux, première guerre mondiale, seconde guerre mondiale, empoisonnement, mort de faim, javelot, mais il revient toujours. Au final, Jack finit par comprendre que quelles que soient ses blessures, quelle que soit la façon dont il meurt, il revient toujours à la vie, en plus ou moins pleine forme, le processus prenant de quelques secondes à plusieurs jours selon la gravité de sa mort. Il a également une plus grande résistance et une capacité à guérir très rapidement des blessures qui ne sont pas mortelles, et s'il vieillit bel et bien, le processus est extrêmement lent. Apprenant qu'il ne reverra le Docteur que dans une centaine d'années, il finit par accepter la proposition d'emploi de Torchwood Cardiff, qui l'a repéré pour ses "capacités", comme "tueur à gage" spécialisé dans les menaces extraterrestres. Après le suicide d'Alex Hopkins, le leader du Torchwood 3 à la fin du vingtième siècle, qui, possédé par un artefact alien, avait décimé toute son équipe, Jack en devient le nouveau leader et décide de refonder l'organisation, dans une optique différente de celle, plus agressive, donnée par la reine Victoria, plus proche de la vision du Docteur. Il créa une nouvelle équipe, qui, après la destruction de l'institut de Londres, devint uen organisation indépendante. Au vingt-et-unième siècle, l'équipe compte cinq membres : Toshiko Sato, Gwen Cooper, Owen Harper, Ianto Jones et Jack lui-même.

    Évènements des derniers épisodes de Torchwood – fin de saison 2 plus saison 3 :
    Spoiler:
     

    [Histoire déviée de la source pour les besoins de l'intrigue, se raccrochant à la fin de la saison 3 de Torchwood] : Dix ans passent, où Jack erre d'un coin à l'autre de l'espace, partagé entre des activités toutes plus édifiantes les unes que les autres, alternant entre déprimer à un comptoir quelconque ou chercher à remplir les missions les plus suicidaires possibles quand elles se présentent, pour le plaisir de. Rien n'a changé, jusqu'à ce qu'il se retrouve pris dans l'explosion d'une machine ayant pour vocation de voyager dans l'espace-temps. Jack meurt sur le coup. A son réveil, récupéré par un vaisseau croiseur alors que son corps dérivait dans le système solaire, il apprend – après avoir réussi à convaincre les gars de la morgue de baisser leurs armes, il s'entend – qu'il a faut un saut dans l'espace-temps et ses retrouve de retour en fin 2009 années terriennes. Lorsque le pilote lui demande où il souhaite être déposé, Jack lui demande quel est le dernier endroit où il aimerait déposer qui que ce soit : c'est ainsi qu'il connaîtra et emménagera à Redemption.


Citations de votre personnages, ou décrivant votre personnage (tirées de la source officielle, et pertinentes pour donner une idée de son physique, de sa personnalité, etc … ) :
    _ The Doctor: Relax. He's a fifty-first century guy. He's just a bit more flexible when it comes to 'dancing'.
    Rose Tyler: How flexible?
    The Doctor: Well, by his time, you lot are spread out across half the galaxy.
    Rose Tyler: Meaning?
    The Doctor: So many species, so little time.
    Rose Tyler: What, that's what we do when we get out there? That's our mission? We seek new life and...
    [weakly]
    Rose Tyler: and...
    The Doctor: [nodding] Dance.

    _ Jack : The last time I was sentenced to death, I ordered four hyper-vodkas for my breakfast. All a bit of a blur after that... I woke up in bed with both of my executioners. Lovely couple, they stayed in touch! Can't say that about most executioners.

    _ Jack: I have died so many times. Been dragged back into life, like being hauled over broken glass. I saw the end of the world.

    _ Jack: Only in suffering do we realize beauty.
    Owen: Yeah, yeah. Who said that?
    Jack: Proust.
    Owen: You've read Proust?
    Jack: Yeah. [pause] Well, no. We dated for a while. He was really immature.

    _ Tosh: Who are you?
    Jack: Nobody. I don't exist... and for a man of my charisma, that's quite an achievement.

    _ Doctor: Do you want to die?
    Jack: This one’s a little stuck.
    Doctor: Jack!
    Jack: I thought I did. I don’t know. But this lot, you see them out here surviving, and that’s fantastic.

    _ Jack: This time tomorrow he'll be back in 1918.
    Ianto: In his own time. [pause] Would you go back to yours, if you could?
    Jack: Why? Would you miss me?
    Ianto: Yep.
    Jack: I left home a long time ago, I don't know where I really belong. Maybe that doesn't matter anymore.
    Ianto: [perches on the edge of Jack's desk] I know you get lonely.
    Jack: Going home wouldn't fix that. Being here, I've seen things I never dreamt I'd see, loved people people I never would have know if I'd stayed where I was. [looks directly at Ianto] And I wouldn't change that for the world.
    [Ianto kisses Jack]


Quelles sont les motivations de votre personnage, à son arrivée dans la ville de Redemption ?
    De prime abord, Jack s'est un peu rendu à Redemption par pure volonté nihiliste, et parce qu'il avait l'intime certitude qu'il s'agissait de l'endroit le plus corrompu et pourri de l'intérieur qu'il pourrait trouver : tout simplement une ville où il n'y avait plus rien à sauver. Puisqu'il qu'il avait été incapable de mettre un terme à sa culpabilité en parcourant l'espace en long, en large et en travers, l'endroit lui semblait parfait pour passer les prochaines décennies, voire plus si affinités. Deux rencontres (ainsi que du temps …) auront cependant suffit à changer complètement ses projets.
    Tout d'abord, celle avec Jordan Cavanaugh, médecin légiste à l'hôpital central de Redemption. C'est fou comme se réveiller au beau milieu d'une autopsie (déjà bien entamée) facilite les contacts entre les gens. Bref. Quoi qu'il en soit, les deux firent plus ample connaissance, et tant la façon de voir les choses de Jordan, que son calme et son credo, "Pour un seul juste j'épargnerai la ville." finirent par l'influencer et le convaincre de reprendre du service en tant que "héros solitaire" – le mot clef étant solitaire, puisqu'à l'époque Jack est bien décidé à ne plus impliquer qui que ce soit dans ses actions et décisions. Stratégie qui échouera complètement : de prime abord lorsque Jordan deviendra sa confidente (forcément, à force de la voir quasiment après chaque nouvelle mort, à sa "sortie du tiroir"). Ensuite, il fit la connaissance par cette dernière d'Ichabod, ex-sergent-chef dans la Marine (exempté), installé à Redemption après la mort de sa femme et sa fille à la recherche de celui/ce qui les avait tuées. Ayant à peu de choses près les mêmes activités, ils furent amenés régulièrement à collaborer, Jack refusant fermement de prime abord de s'associer officiellement avec lui, puis finissant par la force des choses par accepter de fonder avec lui une nouvelle équipe. C'est ainsi que Requiem vit le jour : les débuts de l'organisation sont des plus laborieux – et sanglants, la plupart des recrutés terminant leur service en hachis parmentier ou assimilé. Puis au fil des années, une équipe définitive s'est formée, avec les membres les plus "résistants". En ce début 2015, Jack a fini par rassembler une équipe à laquelle il tient et qui lui est précieuse comme jamais, et compte bien la préserver coûte que coûte.


Exemple de RP (minimum 20 lignes, décrivant l'arrivée de votre personnage à Redemption, où une période clef de son existence s'il est né ici) :

    Jack retint un frisson, privé de l'épaisseur familière du manteau qu'il avait dû laisser pour réparations à la légiste, à peine une heure auparavant. Il n’était arrivé en ville que depuis moins de vingt-quatre heures et il était déjà parvenu à se faire à demi-bouffer, se retrouver à la morgue et faire une connaissance qu’il serait probablement amené à fréquenter régulièrement (du moins s’il gardait le mode de vie qu’il avait pris l’habitude d’avoir durant ces dernières années). Et accessoirement, il avait loupé le réveillon. Joli palmares.

    Ce n'était pourtant pas ce qui le travaillait le plus en ce moment précis … il ne la connaissait que depuis quelques heures – certes, avec une certaine masse de détails pour une connaissance aussi récente, mais là n’était pas la question – mais le docteur Cavanaugh  (Jordan …)  était quelqu’un qu’il appréciait plutôt. Un peu trop peut-être. Du moins plus qu’il n’avait apprécié grand-monde depuis les dernières années. Jack soupira, se laissant aller en arrière sur le capot de la Rover (sa première et unique acquisition à son arrivée en ville.  Il avait hésité sur la marque … Mais il ne pouvait plus s’imaginer rouler avec quoi que ce soit d’autre à présent. Eh. Ç’aurait été comme de lui demander de renoncer au manteau.) pour regarder le ciel, qui commençait tout juste à prendre ses premières couleurs. A Redemption comme à Cardiff, la pollution lumineuse était trop importante pour qu’on puisse voir correctement les étoiles, même ici, perdu au beau milieu des entrepôts abandonnés qui avait pullulé comme des champignons aux abords du fleuve – et c’était tout aussi bien ainsi. Tout comme le fait qu’il ne risque guère d’y voir de sitôt une certaine petite cabine bleue. S’il y avait un seule et unique endroit qui puisse se trouver hors des cartes du Docteur, c’était celui-là. Jack ne put retenir un léger sourire à l’ironie de la situation. Il avait pu l'entrapercevoir au cours d'un de ses "voyages" dans l'espace, son docteur, celui qu'il pouvait voir sans risque d'interférence, et il s'était contenté de tourner les talons. Probablement pour ne pas avoir à expliquer pourquoi il n'était plus avec sa "petite équipe".

    Yep. Il était redevenu Jack le lâche, celui qui riait quand il faisait tout foirer, sans la moindre intention de changer de parcours, cette fois-ci. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait choisi la ville la plus irrémédiablement pourrie de l'univers : rien à sauver, rien à améliorer, rien à gâcher. Du moins, tels étaient ses projets de départ. Jusqu'à Jordan et son assurance calme, qui lui avait donné le sentiment d'être un gosse pris en train de faire un dessin grivois au tableau. Les yeux tournés vers le seul carré de ciel qui était resté d'un noir d'encre, il articula silencieusement le leitmotiv de cette dernière. "Pour un seul juste j'épargnerai la ville." Origine : pour quelque chose d'aussi sentencieux, la bible terrienne, bien évidement. N'empêche qu'elle lui avait fait la même désagréable impression de se prendre une gifle morale que lorsque le Docteur lui avait fichu le nez dans sa propre merde, quand il était encore ce foutu petit escroc qui ne connaissait pas sa chance …  et depuis, cette fichue sensation de ne pas faire ce qu’il était supposé faire (sacrément bruyante pour une connaissance qui n’avait plus pointé le bout de son nez depuis quelques éternités) refusait de le lâcher. Et bien sûr, plus il ferait d’efforts pour la repousser, plus elle serait assurée de gagner : sinon ce ne serait pas drôle. Jack se redressa, déverrouillant la Rover pour ouvrir la portière conducteur. Avant d'envisager de jouer à nouveau les héros, il fallait peut-être déjà qu'il se trouve un endroit où loger ...


Images représentant votre personnage (liens ou miniatures uniquement) :


Comment avez-vous connu le forum ? J'ai contribué à sa création
Code du règlement : Check By Jordanou Wink
Questions, commentaires, suggestions : A part pour statuer le génie absolu des créateurs ? Aucun, évidemment.

Je certifie avoir plus de quinze ans, avoir pris connaissance du règlement et jure solennellement de le respecter si je ne veux pas mériter un aller simple pour le bureau du Maire. Je joue le personnage du Capitaine Jack Harkness par simple plaisir et dans un but non-lucratif, lequel appartient à ses créateurs. S'il m'appartenait, vous croyez vraiment que je viendrais perdre mon temps ici ?

Noémie

_________________

Try again, fail again. Fail better. [Samuel Becket]


Dernière édition par Captain Jack Harkness le Sam 22 Jan - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightmare-city.forumactif.org
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: With a dashing hero like me on the case, how can we fail ? [He is dashing, you have to give him that.]   Sam 22 Jan - 14:19

Jack ! Tu tombes bien j'ai encore une bêbête pas normale dans un de mes tiroirs ! Allez, ramène-toi, pendant que je range ton dossier à la bonne place ! Et n'oublie pas le chinois Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
With a dashing hero like me on the case, how can we fail ? [He is dashing, you have to give him that.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] j'ai un htc hero et je n'arrive pas a envoyer des mp3 par bluetooth
» [ROM MAGIC 32B]09/11 - (V1.6) Qteknology HTC HERO PORT from [2.73.405.5]
» [DIVERS] iPhone 3GS vs HTC Hero: Test Comparatif (Video)
» [MAJ]HTC Hero - Android 2.1 Eclair
» [INFO] Qui a acheté le HTC HERO?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nightmare City :: Registres :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: