Personne n'a dit que vous vous en sortiriez vivants ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I'm a medical examiner. I deal with dead people. Bring him back to me when he's cold, then we'll talk.

Aller en bas 
AuteurMessage
Dr Jordan Cavanaugh
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: I'm a medical examiner. I deal with dead people. Bring him back to me when he's cold, then we'll talk.   Lun 10 Jan - 19:13

Nom : Cavanaugh
Prénom : Jordan Emily Mary
Alias (le cas échéant) : //
Age : 47 ans
Profession/activité : Médecin légiste, responsable de l'institut médico-légal
Mensurations : (Malheureusement, ça, j'ai pas eu droit ...) 90-65-95. si, si c'est possible !

Format de votre histoire de référence (livre, film, série …) : Série télévisée
Titre : Preuves à l'appui (VO : Crossing Jordan)
Auteur/producteur : Tim Kring
Année de production / d'écriture : 2001-2007
Intrigue : (min 5 lignes)
    Jordan Cavanaugh, médecin-légiste, revient à Boston, la ville de son enfance, pour y reprendre sa place à l'institut lédico-légal après en avoir été renvoyée avec pertes et fracas quatre ans auparavant, et avoir quitté plusieurs autres places entretemps. Femme de tête, en quête de vérité et traumatisée par le violent meurtre de sa mère quand elle avait dix ans, Jordan outrepasse souvent les limites de son champ d'activité pour empiéter sur les enquêtes de la police, aidant à résoudre -- voire résolvant elle-même quand la police n'est pas assez coopérative -- de nombreuses affaires. Toutefois, sa propension à fourrer son nez où elle ne le devrait pas et sa trop grande implication dans ses affaires lui attirent souvent de graves ennuis et font d'elle une proie facile pour des manipulateurs et détraqués de tous poils; Heureusement, l'aide et le soutient de ses amis et collègues l'aide en général à s'en sortir sans dommages...


Apparence physique :
    plutôt grande -- environ 1m70 sans talons -- Jordan est une femme mince, à la silhouette énergique, tonique.Bien qu'elle ne soit pas excessivement passionnée de sport, elle fait régulièrement du jogging dans les rues de la ville pour se vider la tête. Relativement pâle, elle est très brune, avec les cheveux longs, vaguement souples quand elle les laisse tranquilles, mais qu'elle raidit parfois. Les yeux noisettes, soulignés de larges cernes -- manque de sommeil oblige -- posent un regard souvent aigu et sans complaisance, parfois ironique, et parfois perdu sur un monde qui la dépasse souvent. Habituée à devoir s'habiller vite pour partir sur des scènes de crime à toute heure du jour et de la nuit, elle préfère un style pratique : jeans, t-shirts, parfois chemisiers, pulls et vestes, et boots. Rarement de jupes ou de robes. Elle ne se considère pas comme jolie, assez à tort...


Gouts et dégouts : (min 7 lignes)
    avant toute chose, Jordan est passionnée par son métier -- pas tant par le côté "découpe de cadavres" (encore que ce puisse être parfois ludique) que par ce qu'elle peut apporter aux familles ou, à défaut, par le fait qu'elle puisse apporter aux morts la justice qu'ils méritent. obnubilée par la vérité, qu'elle recherche à tout prix, éprise de justice, elle a un certain goût pour le mystère et le danger, et à une autre époque, serait sans doute devenue vengeuse masquée -- malheureusement, c'est affreusement démodé de nos jours... c'est une grande amatrice de blues et de "vieux" hard rock, de café qui court tout seul, de thé sans sucre, de chocolat blindé de caramel, de doughnuts chocolat et de repas chinois. Ou de burritos, elle n'est pas sectaire. Elle a eu sa période zen et bio, à une époque, mais ça n'a pas duré longtemps, étant trop nulle en cuisine pour envisager se faire tous les jours des bons petits plats. Et puis franchement, quand est-ce qu'elle aurait le temps, hein ? je vous le demande ! Sinon, elle adore sa voiture, une vieille Corvette noire décapotable de 1960, qu'elle a récupérée et réparée presque toute seule comme une grande !
    Dans les choses qu'elle déteste, on peut mettre en première place l'autorité, qu'elle ne supporte pas et qui le lui rend bien. Elle a une sainte horreur qu'on remette en cause ses compétences et est capable de prendre les armes pour défendre son point de vue. Elle hait les incapables et les dilettantes et tout ce qui pourrait gâcher son travail : policiers incompétents, scènes de crime salopées, journalistes... Elle est d'ailleurs la terreur de ses assistants, qu'elle vire à tour de bras quand sa patience (assez limitée en la matière) atteint ses limites. sinon, reconnaissons-le, elle est plutôt tolérante, tant qu'on ne cherche pas à la convertir de force... ah et elle est devenue agnostique après la mort de sa mère, bien qu'ayant reçu une éducation catholique très stricte dans une école privée.


Qualités/défauts : (min 7 lignes)
    La Jordan est un petit animal timide et discret, que l'on retrouve généralement dans les salles d'autopsie et...
    Ouais, nan, en fait.
    Jordan est loin d'être un modèle de discrétion. D'ailleurs, elle s'en fout. Elle a à la fois la qualité et le défaut d'être très franche, voire effroyablement cash. Timide ? Mmmm... oui et non. Oui, parce qu'elle s'y prend comme un manche quand il s'agit de relations sociales, vu qu'elle a une trouille monstre de l'engagement et de tout ce qui y ressemble de près ou de loin -- elle fait même une allergie à la seule mention du mot "couple", ça lui file de l’eczéma -- et non, parce qu'elle se cache derrière plaisanteries cyniques, grandes tirades et coups de gueule mémorables. A sa façon, elle est pudique, ne parlant jamais des sujets qui la touchent vraiment, préférant arborer un masque qu'elle adapte en fonction de son humeur -- mais jamais en fonction de son interlocuteur. Elle est intransigeante envers les autres, et paradoxalement, à la fois très dure avec elle-même et extrêmement flexible en ce qui concerne sa morale. La fin justifie les moyens, dit-on... C'est une excellente amie, clairvoyante et avisée, sachant parfaitement écouter et avec une certaine tendance à jouer les "mamans" et à distribuer des coups de pied au train quand il le faut, mais elle est terriblement aveugle quand il s'agit d'elle-même et aurait bien besoin de quelqu'un pour lui en donner, des coups de pied ! Très logique, rationnelle et organisée quand il s'agit du boulot, elle est illogique, irrationnelle, bordélique et très peu sûre d'elle dans tous les autres domaines. Elle manque d'équilibre, affectivement et nerveusement et a la fâcheuse tendance à se réfugier dans le travail pour ne surtout pas penser aux questions qui fâchent -- alors qu'elle n'hésite pas à les coller sous le nez de ses amis pour les obliger à affronter leurs propres problèmes. Ne cherchez pas à comprendre. Elle est courageuse, mais tête brûlée, fidèle en amitié et loyale à sa façon, mais très restrictive dans ses choix de relation, ouverte sur beaucoup de choses, tant qu'on ne cherche pas à la persuader, protectrice, mais cassée, très difficile à démonter mais facile à vexer, susceptible quand elle estime qu'on a trompé sa confiance et facilement rancunière, mais aussi étonnamment faible quand elle apprécie vraiment quelqu'un et prête à tout pour lui/elle. Quand elle aime, elle ne le fait pas à moitié, mais attention, elle a tendance à estimer qu'en échange de son affection vous lui devez une honnêteté absolue. Ah et n'attendez pas de fidélité de sa part sur le plan sexuel, hein ! Sinon... elle a quelques complexes qui reviennent plus ou moins régulièrement, notamment sur son âge et sur son manque de stabilité mentale, deux facteurs qu'elle invoque pour expliquer pourquoi elle n'a toujours pas d'enfants -- et pourquoi, maintenant, elle n'en aura jamais. Elle est agaçante, irritante, exaspérante... mais, l'un dans l'autre, attachante. Au point que, pour ceux qui la connaissent vraiment, elle devient indispensable...


Signe(s) particulier(s) :
    A part son caractère de chiottes ? Une légère "faiblesse" cardiaque, toute relative, suite à un accident cardio-vasculaire lors de son internat en 1995, qui reste à surveiller, mais sans plus, et une cicatrice au cuir chevelu suite à une opération d'une tumeur au cerveau, là encore à surveiller, mais sans plus. Et une anginaphobie sévère (peur de l'étouffement)

Équipement ou armes notables :
    une mallette de légiste, avec tout le matériel nécessaire pour faire les premières constatations sur les scènes de crime : gants de latex, instruments chirurgicaux de tous poils, flacons, éprouvettes, kits de prélèvement, produits chimiques, ainsi que compresses, pansements, désibfectants, fils de suture, aiguilles, seringues... j'en passe et des meilleures. Et un Sig Sauer dans son holster sous sa veste. Et faites gaffe, elle vise juste.


Histoire personnelle : (min 20 lignes)
    Née le 25 novembre 1968 à Boston, Massachussets, Jordan est l'unique fille de Maximilian "Max" Cavanaugh, policier, et de son épouse Emily, femme au foyer. Elle grandit, solitaire, dans une ambiance familiale assez étrange : sa mère, maniaco-dépressive et paranoïaque, fait plusieurs tentatives de suicide, au point que Max est obligé de cacher son arme de service. Emily est internée quand Jordan a cinq ans, pour quelques mois seulement. Elle en revient, sinon guérie, du moins mieux.
    Quand elle a dix ans, Jordan voit débarquer à l'école un collègue de son père, qui la ramène à la maison. Elle racontera plus tard le souvenir qu'elle garde de ce jour :
    La maison était pleine de monde. Enormément de monde. Beaucoup de policiers, certains que je connaissais parce qu'ils étaient déjà venus à la maison. Mais d'habitude, ils étaient drôles, bavards. Pas ce jour-là. Ce jour-là, ils étaient silencieux. Affreusement silencieux. Je me suis dégagée et j'ai appelé Maman. Papa. Et je n'entendais aucune réponse. Et soudain, je l'ai vue. Baignant dans son sang. Pâle et silencieuse, elle aussi. J'ai crié, je crois. Et je l'ai entendu. Papa. Il vociférait, il criait. Ils le retenaient, l'empêchaient d'approcher Maman, de m'approcher. Je l'ai appelé, j'ai voulu courir vers l'ui, mais un de ses collègues m'a attrapée, m'a soulevée sur son épaule. Quand il m'a vue, il m'a crié que tout irait bien. Que j'allais vivre chez Grand-mère quelques jours. Qu'il allait vite revenir.
    Max reviendra vite, en effet, rapidement blanchi du meurtre de sa femme. Mais rien n'ira plus jamais bien. Jordan, déjà renfermée et solitaire, mais plutôt effacée, se rebelle et commence à se faire remarquer, devient bagarreuse et garçon manqué. Elle travaille d'arrache-pied, cependant, et ses excellents résultats parviennent à pallier son rejet total de l'autorité. A l'âge de douze ans, elle prend l'habitude d'aider son père à résoudre ses affaires en se pliant à une sorte de jeu de rôles où elle incarne tantôt le meurtrier, tantôt la victime. De là -- et du meurtre jamais élucidé de sa mère -- viendront sa quête de vérité et son goût pour les enquêtes.
    Après le lycée, elle entre en fac de médecine avec pour but de devenir cardiologue. Mais lors de son internat, après avoir rencontré le ME Garret Macy, elle dénonce une faute professionnelle de son chef direct, un éminent professeur en cardiologie et est renvoyée de l'hôpital. Suite à un accident cardio vasculaire provoqué par un malencontreux mélange whiskey-barbituriques qui manque de la tuer, elle abandonne la cardio pour accepter la proposition de Macy de la prendre comme légiste à l'IML de Boston.
    Elle y travaillera de 1995 à 1997, avant d'être renvoyée brutalement par le responsable, qui ne supportait plus ses bravades et ses ingérences dans les enquêtes de la police, non plus que ses sautes d'humeur et ses "problèmes mentaux". Elle part alors un peu partout dans le pays, occupant cinq places en quatre ans, la dernière à Los Angeles, dont elle est renvoyée après avoir envoyé un coup de pied bien (ou mal tout dépend du point de vue) placé à son patron, qui a demandé une ordonnance de restriction à son égard. Elle est alors recontactée par Macy, qui lui offre son ancien poste ce qu'elle s'empresse d'accepter.
    De retour à Boston, elle découvre que les choses ont beaucoup changé : son père, renvoyé des forces de l'ordre en 1997 pour avoir "pris la loi entre ses mains", s'est remis en couple avec une amie d'enfance qui s'est installée dans la maison familiale, ce que Jordan peine à accepter. Son ancienne collègue est devenue chef du service, tandis que son ancien patron est relégué à une vague place de second, mal définie. Les souvenirs remontent, Jordan règle ses comptes avec plusieurs personnes, notamment l'ancien partenaire de son père, avec qui elle finit par renouer une sorte de vague amitié. Elle fait également la connaissance de Woody Hoyt, tout droit débarqué de sa cambrousse du Midwest avec qui elle va se lier, un peu plus que ce qu'elle aurait souhaité...
    Enfin, elle découvre de nouveaux éléments sur le meurtre de sa mère, et se découvre avec stupeur un demi-frère de six ans son aîné, nommé James Horton, le fils illégitime de sa mère, conçu hors mariage avec un amour de jeunesse. Emily, déjà à l'époque en proie à de sévères troubles mentaux, avait tenté de le noyer alors qu'il était encore bébé et Max, pour protéger l'enfant, l'avait confié à la DDASS pour qu'il soit adopté. Lui n'ignorait pas l'existence de Jordan, mais, respectant le souhait de Max de ne pas se mêler de la vie de sa soeur, reste à distance. Néanmoins, il sera un temps suspecté du meurtre d'Emily, son empreinte ayant été trouvée sur les lieux du crime. Après avoir tué son père biologique, Chef de la police de Boston, James disparaît en sautant dans le vieux port de Boston. Il est toujours porté disparu à ce jour, quoique présumé mort.
    Jordan est devenue avec le temps une figure incontournable de l'appareil judiciaire de Boston, notamment parce qu'elle se mêle de tout et surtout de ce qui ne la regarde pas. Ses intuitions sont justes, et les policiers qui travaillent avec elle le savent, aussi, même si son caractère la rend difficile à supporter, elle n'en demeure pas moins une auxilliaire précieuse.


Trivia (Détails importants mais trop anecdotiques pour figurer dans la biographie) (facultatif. maximum 6)
  • a été enterrée vivante à trois reprises et emmurée une fois. Elle en garde une anginaphobie sévère et une douleur chronique à la main droite qu'elle s'est fait écraser, ainsi qu'une cicatrice en forme d'étoile au creux de la paume.
  • fan absolue de Metallica, Alice Cooper, Led Zeppelin, AC/DC, Nirvana et... de blues et de country. Ne cherchez pas, c'est pas censé être logique.
  • Ancienne fumeuse, elle a arrêté quand elle a quitté la cardiologie.
  • a un passé amoureux aussi chargé que foireux : plusieurs PN (pervers narcissiques), un stalker, un certain nombre de losers, et trois types bien, dont un mort... oui, ça craint, pourquoi ?
  • infichue de faire la cuisine. Enfin... si, si elle en prenait le temps... Mais bon, ça la gonfle.
  • Chocoholique au dernier stade. Après, la seule solution est de l'achever !


Citations de votre personnages, ou décrivant votre personnage (tirées de la source officielle, et pertinentes pour donner une idée de son physique, de sa personnalité, etc … ) : (5 au minimum)

_Jordan:: Truth is, I don't care if I die, that's my whole problem, that's what the shrinks told me when I was fifteen.

_Jordan:: I had this guy's brain in my hand, so I couldn't very well punch him, right?

_Trey:: Wanna go grab some coffee, its not like shes going any where?
_Jordan:: Is that suppose to be funny?
_Trey:: Nah, I'm just saying.
_Jordan:: Look this might be some kind of joke to you, but someone butchered her, she could be somebody's daughter, somebody's mother.

_Jordan:: I want the truth. That's all.
_Detective Winslow:: Fine be prepared to live with it

_Jordan:: Look, I happen to believe in science. Science is my friend. Science doesn't let me down.

_Jordan:: Oh, I don't want an apology.
_Woody:: What do you want?
_Jordan:: Breakfast!

_Jordan:: Look, I'm a medical examiner. I deal with dead people. Bring him back to me when he's cold, then we'll talk.

Quelles sont les motivations de votre personnage, à son arrivée dans la ville de Redemption ?
    Les années ont passé, les choses ont changé à Boston, et Jordan n'y trouve plus tellement son compte. Elle qui s'était enfin posée, elle a de nouveau la bougeotte. Peut-être que revenir à Boston n'était pas une si bonne idée que ça. Trop de fantômes, trop de choses qu'elle voudrait oublier et qui ont une fâcheuse tendance à resurgir à chaque coin de rue, évidemment quand elle s'y attend le moins. Les anciens amis, les anciennes amours... Rien n'a changé et pourtant rien n'est pareil. Perturbant, surtout pour un esprit déjà troublé de nature. Alors une fois encore, elle fout le camp, en espérant pouvoir repartir de zéro. Et cette place, dans une ville inconnue, qui lui est si miraculeusement offerte est une véritable aubaine. Au moins, elle n'y connaîtra personne. Elle pourra agir comme elle l'entendra, et qu'on ne vienne pas la faire ch...suer !


Exemple de RP (minimum 20 lignes, décrivant l'arrivée de votre personnage à Redemption, où une période clef de son existence s'il est né ici) :
    Smooooooooooooke on the waaaaaaaateeeeeeeer... And Fire in the sky !

    Septembre 2006. Il pleuvait. Une bruine fine et insistante, collante, qui refusait de se laisser essuyer du pare brise de la Corvette de 1960 qui fonçait sur Sunset Boulevard au son de Deep Purple, poussé à fond dans les baffles. La conductrice, la quarantaine triomphante, lunettes de soleil sur le nez malgré leur inutilité, les cheveux en bataille et la veste en cuir ouverte, chantait à tue-tête avec la musique, sous le regard parfois indifférent, parfois médusé des passants.

    Jordan avait quitté Boston plusieurs jours auparavant pour se diriger vers la Virginie et son nouveau poste. L'ancien chef-légiste l'avait prévenue : la ville était à elle seule un ramassis de tous les vices et horreurs possibles et imaginables qui existaient. Rien à sauver. Rien à espérer. Mais Jordan Cavanaugh n'était pas de cet avis. Même si elle n'avait jamais été connue pour son optimisme, elle croyait dur comme fer que, même s'il n'y avait qu'une seule et unique personne innocente, cela valait la peine d'essayer de sauver les autres; Et il ne devait pas y avoir qu'un seul innocent à Redemption.

    Jordan stoppa sur les hauteurs de la ville et se gara pour contempler les lueurs de son nouveau fief. Redemption était une ville parfaite pour elle. Elle n'y connaissait personne, elle était assez loin de Boston pour ne pas avoir à se chercher d'excuse pour ne pas revenir, et ici, elle était assurée d'avoir assez de travail pour ne pas avoir le temps de penser au passé. Et puis elle était aussi sa propre patronne, personne pour lui donner des ordres, l'empêcher de mener ses enquêtes et ses autopsies comme elle l'entendait... Bref, le bonheur.

    La légiste n'avait aucun regret. Plus rien ne la retenait à Boston. Alors pourquoi ne pas s'installer ici, essayer de se construire une vie, des relations, sans contrainte ni jugement ? Elle sourit. Pour le moment, son envie de bouger semblait comblée. Elle remit le contact et repartit, continuant à chanter avec le cd, tandis qu'elle descendait vers le centre-ville et l'appartement qu'elle avait acheté quelques jours plus tôt...


Images représentant votre personnage (liens ou miniatures uniquement) :
http://images1.fanpop.com/images/photos/1500000/Jordan-Cavanaugh-crossing-jordan-1535027-445-668.jpg
http://cdn-channels.netscape.com/gallery/i/h/hennessy/lg1.jpg
http://season1.fr/images/preuve_a_l'appui_6.jpg
http://data-allocine.blogomaniac.fr/mdata/2/6/4/Z20060612171612603194462/img/18438011.jpg
http://www.laguiatv.com/img/galeria_imagenes/fotos/JillHennessy.jpg
http://55.img.v4.skyrock.net/55a/jordan1300/pics/736915200.jpg

Comment avez-vous connu le forum ? vous ne croyez quand même pas que notre cher Jack a fait tout ça tout seul ? si ?
Code du règlement : Checked by the Master
Questions, commentaires, suggestions : (APRES avoir lu le règlement) //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Jack Harkness
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 31
Localisation : Same old, same old.
Emploi/loisirs : You really don't wanna know.
Humeur : ..... *smug grin*

MessageSujet: Re: I'm a medical examiner. I deal with dead people. Bring him back to me when he's cold, then we'll talk.   Sam 22 Jan - 22:42

Bon, une légiste peu impressionnable, ça peut toujours (me) servir ... Plus sérieusement, c'est un plaisir d'avoir un visage aussi charmant, et je n'ai pas besoin de préciser que la fiche est nickel. Je vais chercher le chinois (s'il est d'accord, il s'entend), on se rejoint à la section des fiches validées Wink

_________________

Try again, fail again. Fail better. [Samuel Becket]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightmare-city.forumactif.org
 
I'm a medical examiner. I deal with dead people. Bring him back to me when he's cold, then we'll talk.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GUIDE] Le monde medical sous WM
» deal extrem batterie grande capacite + GPS
» [Hiaasen, Carl] Croco-deal
» Bouton GB ROYAL ARMY MEDICAL CORPS
» DEAL O PRO ça vous dit quelque chose?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nightmare City :: Registres :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: